•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nez rouge espère un plus grand nombre de bénévoles

Un fêtard remet ses clés à un bénévole d'Opération Nez rouge.

Un fêtard remet ses clés à un bénévole d'Opération Nez rouge.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Opération Nez rouge reprend le volant après 696 jours d’inactivité provoqués par la pandémie. L’organisation fondée en 1984 fait son retour dans un contexte encore marqué par la COVID et dans lequel le recrutement des bénévoles se révèle plus ardu que par le passé.

Au premier jour de son retour en service, vendredi, Nez rouge a pu compter sur 550 bénévoles, dont 133 se trouvent dans la Capitale-Nationale et en Chaudière-Appalaches. 

C’est moins qu’en 2019.

Dès l’annonce de notre retour, cet automne, plusieurs bénévoles nous ont signifié qu’ils préféraient attendre 2022 pour reprendre du service malgré les mesures sanitaires mises en place, explique Marilyn Vigneault, directrice des communications pour Nez rouge. La recherche de bénévoles, c’est notre cheval de bataille, que ce soit une année normale ou une année comme celle que nous vivons présentement.

Au lendemain du premier jour de raccompagnement, force est de constater que la pandémie vient exacerber ce défi-là, souligne Mme Vigneault. 

Dans la grande région de Québec, Nez rouge a effectué 51 raccompagnements dans la nuit de vendredi à samedi. Là aussi, le nombre est en baisse par rapport à l’ère pré-COVID.

Un raccompagnement, pour nous, c’est un accident potentiel de moins sur les routes. Donc, 51  raccompagnements, on est heureux de ça.

Au Québec, 293 personnes ont profité du service de raccompagnement.

Malgré les mesures sanitaires et la pandémie, le fonctionnement reste le même, termine Marilyn Vigneault. Pour demander un raccompagnement, les gens peuvent visiter notre site web ou composer le 1 866 DESJARDINS.

Opération Nez rouge invite les gens à s’inscrire et à devenir bénévoles pour assurer un temps des Fêtes le plus sécuritaire possible sur les routes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !