•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La mairesse de Hawkesbury abandonne ses procédures judiciaires contre la municipalité

La mairesse de Hawkesbury, Paula Assaly assise à une tableau, un micro devant elle.

La mairesse de Hawkesbury, Paula Assaly

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Radio-Canada

En point de presse, vendredi, la mairesse de Hawkesbury, Paula Assaly a indiqué qu'elle abandonnait les procédures judiciaires contre l'ancien Commissaire à l'éthique, John Saywell, et sa Municipalité. Elle compte plutôt prioriser un climat de travail sain.

Comme mairesse de Hawkesbury, je priorise un climat de travail favorable à l’Hôtel de Ville, a commenté Paula Assaly. C’est pour cette raison que j’abandonne les procédures judiciaires que j’ai intentées contre le Commissaire à l'intégrité, John Saywell et par ricochet, contre la corporation de la Ville de Hawkesbury, a-t-elle déclaré.

En juin 2020, le licenciement de trois employés a déclenché une série d'événements qui ont notamment mené au dépôt d'une plainte auprès du commissaire à l'intégrité de la Ville contre la mairesse.

Dans son rapport paru en mars dernier, l’ancien commissaire à l’intégrité de la Ville, John Saywell concluait que la mairesse avait manqué [à] ses devoirs déontologiques à diverses occasions et envers diverses personnes.

Il avait reçu comme mission d'enquêter sur des allégations de violation du devoir de confidentialité, de relation abusive avec le personnel et d’ingérence contre la mairesse, notamment en ce qui a trait à son rôle auprès du Centre culturel Le Chenail.

Le rapport a été rendu public malgré les tentatives de la mairesse de le mettre au rancart. Mme Assaly avait entre autres essayé d’obtenir une mise sous scellé du document auprès de la Cour divisionnaire pour qu’il ne soit pas publié.

C'est ce rapport qui l'avait conduite, dans un premier temps, à entamer ces procédures judiciaires afin de se défendre contre de fausses allégations.

Bien qu'elle abandonne son recours, Mme Assaly continue de les réfuter. Elle a d'ailleurs profité de son annonce, vendredi, pour souligner ce qu'elle considère comme étant des bévues de la part de M. Saywell. Mme Assaly a affirmé n'avoir jamais été rencontrée ni interrogée concernant les allégations à son égard.

Il n’avait pas raison de ne pas me questionner, surtout lorsqu’il y a des allégations qui sont fausses, a-t-elle lancé.

Appel à la collaboration

Aujourd'hui, Mme Assly dit vouloir aller de l'avant. Elle souhaite développer une stratégie pour faire de sa Ville un employeur renommé et un chef de file en capital humain.

« Il est grand temps de régler le problème et d’investir dans un environnement sain et sécuritaire pour tout le personnel. »

— Une citation de  Paula Assaly, mairesse de Hawkesbury

En date du 19 octobre dernier, les frais juridiques engagés par la Ville dans ce dossier s’élevaient à plus de 180 000 dollars. La mairesse a indiqué son intention de rembourser 35 000 dollars en dépenses à la Municipalité.

Je pense que nos argents peuvent être mieux investis dans le capital humain versus des procédures judiciaires, a-t-elle souligné, profitant de l'occasion pour lancer un appel à la collaboration au sein du conseil municipal.

Avec les informations de Denis Babin

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.