•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Assemblée législative du Manitoba aura une reconnaissance des Traités

Le Palais législatif du Manitoba, à Winnipeg.

Le Palais législatif du Manitoba, à Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / Samuel Rancourt

Radio-Canada

Chaque période de questions au Palais législatif du Manitoba s’ouvrira dorénavant avec une reconnaissance territoriale des Traités.

Les trois partis politiques sont parvenus à s’entendre sur un texte qui sera récité par la présidente de la Chambre, après la prière, à partir de lundi.

Je suis très honorée d’être la première ministre de cette province au moment où cette pratique est mise en place, a déclaré avec émotion la première ministre, Heather Stefanson.

C’est la bonne chose à faire et j'attends lundi avec impatience.

Depuis des années, les partis d’opposition au Manitoba demandent qu’une reconnaissance formelle des Traités soit mise en place, mais le précédent gouvernement progressiste-conservateur de Brian Pallister était réticent à cette idée.

Néanmoins, la donne a changé lorsque Kelvin Goertzen est devenu premier ministre par intérim en septembre, après la démission de M. Pallister.

Les leaders autochtones consultés

Kelvin Goertzen a rapidement mis en place un groupe de travail qui a consulté les leaders autochtones de la province pour déterminer le texte de base de la reconnaissance des Traités.

Je pense que le temps est venu, avait alors déclaré le député de Steinbach.

Les chefs des partis en Chambre se sont rencontrés mercredi pour finaliser le texte.

Nous reconnaissons que nous sommes réunis sur le territoire du Traité 1 et que le Manitoba est situé sur les territoires visés par le traité et les terres ancestrales des nations Anishinaabeg, Anishininewuk, Dakota Oyate, Denesuline et Nehethowuk , indique le document.

Le Manitoba est situé sur la patrie des Métis de la rivière Rouge et le nord du Manitoba comprend des terres qui étaient et sont les terres ancestrales des Inuit, selon le texte.

« Nous respectons l'esprit et l'intention des Traités et restons déterminés à travailler en partenariat avec les Premières Nations, les Inuit et les Métis dans un esprit de vérité, de réconciliation et de collaboration. »

— Une citation de  Extrait du texte de reconnaissance des Traités du Manitoba

Une reconnaissance des Traités existe déjà dans presque toutes les institutions du Manitoba, que ce soit à la Ville de Winnipeg ou encore lors d’événements culturels et sportifs, mais la province n’en avait pas.

Le chef du Parti libéral, Dougald Lamont, a affirmé que tous les partis travaillaient en collaboration pour inviter les leaders autochtones à assister à la toute première reconnaissance des Traités lundi.

Cette semaine, la cheffe parlementaire du Nouveau Parti démocratique, Nahanni Fontaine, qui est elle-même ojibwée de la Première Nation Sagkeeng, avait affirmé que la reconnaissance des Traités aurait dû exister depuis longtemps.

Cela a pris un long moment à se faire, et c'est une décision importante. Le texte sur lequel nous sommes tous d'accord sera prononcé dans cette Assemblée législative pendant de nombreuses années.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !