•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Conciliation entre Santé publique Sudbury et districts et ses infirmières

Pancarte extérieure de Santé publique Sudbury et districts

Le bureau de santé publique de Sudbury essaie de s'entendre sur un nouveau contrat de travail avec ses infirmières.

Photo : Radio-Canada / Yvon Thériault

Radio-Canada

Une première rencontre de conciliation aura lieu lundi entre Santé publique Sudbury et districts (SPSD) et ses infirmières. Celles-ci sont sans contrat de travail depuis mars 2021.

L'Association des infirmières et infirmiers de l'Ontario, qui représente les 126 infirmières autorisées ainsi que les deux infirmières praticiennes de Santé publique Sudbury et districts, a demandé la conciliation le 24 septembre dernier.

Selon le syndicat, il y a eu trois jours de négociations qui n’ont pas porté leurs fruits.

La présidente provinciale, Vicki McKenna, soutient que les infirmières de Santé publique Sudbury et districts sont moins bien payées que leurs consœurs œuvrant dans les autres bureaux de santé publique de la province.

« [Les infirmières de Santé publique Sudbury et districts] veulent que leur contrat de travail soit comparable à ceux dans les autres bureaux de santé publique de la province.  »

— Une citation de  Vicki McKenna, présidente provinciale de l'Association des infirmières et infirmiers de l'Ontario

Elle ajoute aussi que de nombreuses heures supplémentaires ont été cumulées depuis mars 2020 et que c’était déjà un problème avant le début de la pandémie en raison d’un manque de personnel et du grand territoire à couvrir.

Les infirmières de Santé publique Sudbury et districts desservent les résidents de la ville du Grand Sudbury, de Chapleau, d'Espanola, de l'île Manitoulin et de Sudbury-Est.

Vicki McKenna assise dans un parc.

Vicki McKenna est la présidente de l'Association des infirmières et infirmiers de l'Ontario.

Photo : CBC/Ousama Farag

La sécurité est aussi un enjeu. Vicki McKenna cite en exemple des protocoles qui sont en place dans d’autres bureaux de santé publique pour assurer la sécurité dans les bureaux satellites et lors des visites à domicile.

Lorsque les négociations achoppent, les parties doivent impérativement passer par un processus de conciliation avant de déclencher une grève ou un lock-out.

En octobre 2018, les 58 infirmières du Bureau de santé du district de Thunder Bay avaient déclenché une grève après avoir été environ 2 ans sans nouveau contrat de travail.

Un piquet de grève sur le bord d'une rue.

Des manifestants près de l'entrée du stationnement du Bureau de santé du district de Thunder Bay, à l'automne 2018.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Elle avaient fini par ratifier une entente environ 1 mois plus tard.

Le bureau de Santé publique Sudbury et districts refuse de commenter et se dit engager à conclure une entente avec l'Association des infirmières et infirmiers de l'Ontario.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !