•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des silhouettes au sol à Amos rappellent les 18 féminicides de 2021

Deux femmes de chaque côté d'une silhouette en ruban à coller tracée au sol dans la bibliothèque d'Amos.

Yzabel Murray et Lydia Blouin, membres du comité féministe du CALACS-Abitibi, posent avec l'une des silhouettes que l'on peut voir à la bibliothèque municipale d'Amos.

Photo : gracieuseté CALACS-Abitibi

Neuf silhouettes dessinées au sol avec du ruban adhésif dans des lieux publics à Amos rappellent les 18 femmes assassinées par leur conjoint depuis le début de l’année.

Il s’agit d’une initiative du comité féministe du Centre d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel Abitibi (CALACS-Abitibi). C’est l’une des activités de sensibilisation présentées dans le cadre de la campagne des 12 jours d’actions contre la violence faite aux femmes, menée du 25 novembre au 6 décembre par les maisons d’hébergement, CALACS et centres de femmes de la région.

Ces silhouettes se trouvent dans différents lieux publics d’Amos, comme la bibliothèque municipale, le Théâtre des Eskers, le Complexe sportif Desjardins et le Complexe hôtelier Amosphère. Chaque silhouette se trouve à côté d’un panneau de type Attention plancher mouillé qui donne de l’information sur deux victimes.

L’objectif, c’est de faire en sorte qu’on s’en souvienne, que ça ne soit pas juste une nouvelle qui choque quand ça sort à TVA ou dans les nouvelles et après ça on oublie. On est au mois novembre, l’année n’est pas terminée, et il y a déjà 18 femmes qui ont été tuées aux mains d’un homme violent au Québec depuis le début de l’année. On tient à garder le focus sur la problématique, que les gens ne perdent pas de vue que ça existe encore et que les luttes féministes sont nécessaires en 2021 encore, malgré les avancées qu’il y a eu, explique Andréane Brouard, intervenante communautaire au CALACS-Abitibi.

D’autres actions

Toujours dans le cadre des 12 jours d’actions contre la violence faite aux femmes à Amos, on retrouve des affiches de sensibilisation dans une quarantaine de commerces et des bannières ont été installées sur la route 111 Est et sur le pont Desmarais au centre-ville. La bibliothèque municipale propose aussi des lectures féministes et en lien avec la violence conjugale. Aussi, le 2 décembre, des intervenantes du CALACS-Abitibi, de la Maison Mikana et de l’Espace Abitibi-Est tiendront kiosque à la conférence de Nancy Audet sur son vécu d’enfant de la DPJ.

Des livres sont placées sur une table à l'entrée de la bibliothèque.

Des lectures féministes et en lien avec la violence conjugale sont mises en valeur à la bibliothèque municipale d'Amos.

Photo : gracieuseté CALACS-Abitibi

Une autre action très importante pour nous, le comité féministe et le CALACS-Abitibi, on a une entente avec le Cinéma Amos pour diffuser le court-métrage de Mara Joly, Pour vrai, qui représente une scène de viol conjugal. Il est présenté durant les 12 jours d’actions à la représentation de 19h de deux des trois films à l’affiche, avec un avertissement au début et les coordonnées du CALACS-Abitibi à la fin, souligne Andréane Brouard.

Les 12 jours d’action culmineront le 6 décembre à Amos, avec une marche sur l’heure du dîner, des alliés contre la violence faite aux femmes, qui les conduira de la Maison de la culture au parc Rotary.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !