•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La section locale de la FSSS-CSN en faveur de la grève générale illimitée dans les CPE

7bdfeaf33b5a4cd7a6351fe6817afc29TldRd01tSTNNRGhpWVdKaFpqTXhZakEwWkdZNE4yTTA=_251c70f5f1134eafa7d44b554906a4f9_JCT_0384

Le mandat de grève illimitée s'appliquera à compter du 1er décembre.

Photo : Radio-Canada / Jean-Claude Taliana

Radio-Canada

Environ 750 travailleuses des centres à la petite enfance (CPE) affiliées à la Confédération des syndicats nationaux (CSN), du Saguenay-Lac-Saint-Jean, ont voté en faveur d'un mandat de grève illimitée dès le 1er décembre. À l'échelle nationale, les 11 000 travailleuses ont voté à 92 % en faveur de ce mandat.

La représentante régionale de la FSSS-CSN, Nathalie Duperré, espère que ce nouveau mandat de grève mettra encore plus de pression sur le gouvernement du Québec.

Le travailleuses réparties dans 28 CPE ont, selon elle, envoyé un message très clair.

Je vous dirais même qu’ici dans la région le vote était de 96,47 %. Le message était très clair dans la région que pour les travailleuses, le gouvernement ne peut pas penser que les offres salariales sont suffisantes, ajoute Nathalie Duperré.

Les parents rencontrés par Radio-Canada se sont montrés compréhensifs de la situation malgré les désagréments causés pas les jours de grève.

C’est l’enfer! Avec le temps de pandémie et tout. Après cela, on rate du travail, cela n’a pas de sens. Mais que voulez-vous qu’on fasse? Nous autres aussi sur la construction, on tombe en grève, confiait un père.

Je comprends pourquoi ils font ça. Je suis de leur côté. Je suis en congé de maternité, donc, c’est moins un casse-tête. Si je travaillais, je serais un peu plus stressée, ajoutait une mère.

La situation semblait davantage compliquée pour un autre parent.

C’est déjà compliqué avec les quatre jours de cette semaine. Ce n’est pas évident de concilier le travail et les enfants à la maison. C’est certain que si cela se prolonge au-delà de plusieurs jours, ce sera encore plus compliqué, affirmait un père.

Il s’agit du deuxième syndicat qui représente des travailleurs de Centre de la petite enfance à s’accorder un mandat de grève générale illimitée. Il y a deux jours, leurs homologues membres de la Centrale des syndicats du Québec ont voté en faveur d'un mandat de grève générale illimitée 91 %.

Selon des informations de Philippe L'Heureux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !