•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

South Porcupine : la traversée du désert alimentaire

Un groupe de personnes portant des masques coupent un ruban officiel dans un épicerie.

Plusieurs dignitaires de Timmins dont le député provincial Gilles Bisson étaient présents à l'ouverture de la nouvelle épicerie de South Porcupine.

Photo : Radio-Canada / Crédit : Facebook @Gilles Bisson MPP for Timmins

Radio-Canada

Les habitants du quartier South Porcupine sont sortis du désert alimentaire. Ils étaient sans épicerie depuis le 31 août 2019.

C'est finalement le 24 novembre qu’une succursale de la chaîne Food Basics a ouvert ses portes dans le centre commercial South Porcupine.

Le conseiller municipal du quartier, John Curley se réjouit de l’arrivée opportune de ce géant de l’alimentation.

« C’est vraiment une bonne nouvelle. Les résidents de South Porcupine et des alentours n’ont pas eu accès à une grande épicerie depuis plus de deux ans. »

— Une citation de  John Curley, conseiller du quartier 4, Timmins

Durant la dernière année, la seule oasis alimentaire se trouvait à l’enseigne du magasin Tigre Géant, dans le même bâtiment commercial.

Ce commerce à grande surface qui n’est pas spécialisé dans la vente alimentaire avait accepté de rajouter quelques denrées de base à son offre, dont du lait et des œufs, explique le conseiller municipal.

Un désert alimentaire est un secteur qui procure un faible accès à des commerces pouvant favoriser une saine alimentation et qui est défavorisé sur le plan socioéconomique, selon l’Institut national de santé publique du Québec (Nouvelle fenêtre) (INSPQ).

Concrètement, cela veut dire un endroit, en milieu urbain, où il n’y a pas de commerces alimentaires dans un rayon d’un kilomètre et qui est défavorisé. En secteur rural, où la voiture est davantage utilisée, le seuil est établi à 16 km. La défavorisation est mesurée en tenant compte du taux d’emploi, du niveau de scolarité et du revenu moyen.

Revitalisation du centre commercial

L’arrivée de Food Basics a déjà aussi des répercussions sur la vitalité du centre commercial Porcupine.

John Curley souligne que le stationnement est plein, ce qui suscite l’intérêt des gens d’affaires, explique-t-il.

« Le centre commercial revient à la vie! C’est impressionnant de voir comment une épicerie peut attirer d’autres commerces dans un secteur qui n’en avait pas avant. »

— Une citation de  John Curley, conseiller du quartier 4, Timmins

M. Curley affirme que des entreprises s’intéressent actuellement aux locaux disponibles dans le centre commercial Porcupine et envisageraient d’y emménager, possiblement en décembre.

Retour sur la coopérative

Avec en main une pétition de 3200 signatures, un groupe de citoyens a suggéré en septembre 2020 la création d’une coopérative alimentaire, mais un comité municipal avait rejeté la suggestion.

La directrice principale de Pôle Développement, Annie Joyal a participé à l’époque au projet de coopérative.

Aujourd’hui, elle se réjouit que les résidents de South Porcupine aient enfin accès à un service alimentaire en bonne et due forme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !