•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des finales de curling dominées par d’anciens athlètes olympiques?

Les glaces des essais olympiques de curling au Sasktel Centre, à Saskatoon, en 2021.

Les glaces des essais olympiques de curling au Sasktel Centre, à Saskatoon, en 2021.

Photo : Radio-Canada / Olivier Daoust

Les finales des essais olympiques de curling, qui se déroulent à Saskatoon, pourraient être dominées par d’anciens athlètes olympiques, selon la curleuse professionnelle Amélie Blais.

L’athlète croit que l’équipe du Terre-Neuvien Brad Gushue et celle de l'Ontarien Brad Jacobs pourraient s’affronter lors de la finale masculine, dimanche. Toutes les deux ont déjà représenté le Canada aux Jeux olympiques par le passé.

Ç’a été une partie très, très intéressante cette semaine quand ils ont joué l'une contre l'autre, explique Amélie Blais. Ça s’est rendu en manche supplémentaire, mais Gushue a finalement eu l’avantage de cette partie.

« Ça va être, je crois, une finale très enlevante! »

— Une citation de  Amélie Blais, curleuse professionnelle

Chez les femmes, les regards se tournent vers l’équipe de Jennifer Jones, ancienne représentante du Canada aux Jeux de Sotchi en 2014.

Elle pourrait affronter l’équipe de la Manitobaine Tracey Fleury qui, depuis le début des essais olympiques, est demeurée invaincue. Elle n’a jamais gagné de très gros événements, mais elle est vraiment sur une progression constante dans les dernières années, analyse Mme Blais. C’est une équipe très calme sur la glace, mais qui a le feu de la victoire.

À son avis, il ne fait aucun doute que ce qui permet aux meilleures équipes de se démarquer sur la glace à Saskatoon, c'est l’expérience. C’est une préparation qui est faite sur trois ans pour se rendre jusqu'aux qualifications olympiques. C’est sûr que l’expérience joue un gros rôle, mais aussi la gestion du stress.

Une déception pour la Saskatchewan

L’équipe de Matt Dunstone, seule représentante de la Saskatchewan, n’a en revanche pas su répondre aux attentes de ses partisans.

Malheureusement, ils ont dû faire un changement dans leur alignement dans les derniers jours qui ont précédé les qualifications olympiques, explique Amélie Blais.

Selon elle, le départ du vice-capitaine de l’équipe, Braeden Moskowy, a pu nuire aux performances de Matt Dunstone. Bien que ce dernier ait déjà joué avec le remplaçant Colton Lott, Amélie Blais croit que ce changement a pu avoir une influence sur la dynamique et la communication entre les joueurs une fois sur la glace.

Ils ont connu un début de parcours très difficile avec seulement deux victoires [en date de vendredi matin]. On va espérer qu’ils connaissent une meilleure journée aujourd’hui.

Une réussite olympique qui ne se répète pas

Une autre équipe qui n’a pas su tirer son épingle du jeu est celle de l'Ontarienne Rachel Homan, la représentante canadienne aux Jeux de Pyeongchang en 2018, qui se retrouve en bas du classement.

Rachel Homan prépare son lancer contre les athlètes olympiques de la Russie.

Rachel Homan lors de son dernier match aux Jeux olympiques de Pyeongchang.

Photo : Reuters / Lucy Nicholson

L’équipe avait accueilli deux nouvelles joueuses peu avant le début de la pandémie. On sent qu’il manquait vraiment une étincelle, cette semaine, dit Amélie Blais. Surtout Rachel [Homan] qui a eu un très faible pourcentage dans ses placements. On voit que la chimie d’équipe, la communication, c’est différent. Elles sont maintenant officiellement éliminées des qualifications olympiques.

Les finales masculine et féminine se dérouleront dimanche, à Saskatoon. Les deux équipes gagnantes représenteront le Canada lors des prochains Jeux olympiques en février 2022.

Brad Jacobs en finale, contre Kevin Koe ou Brad Gushue

Vendredi matin, l’équipe de Brad Jacobs s’est assuré une place en demi-finale avec sa victoire contre l’équipe manitobaine de Mike McEwen. Le match s’est conclu par la marque de 9-5 en faveur de l’Ontarien.

L’équipe de Brad Jacobs, meilleure équipe selon le dernier classement mondial, garde ainsi sa deuxième place au classement général de la ronde préliminaire des essais olympiques.

Brad Gushue a battu Mike McEwen dans le dernier, vendredi soir. L’équipe du Terre-Neuvien s'est directement qualifiée pour la finale.

Kevin Koe affrontera Jacobs en demi-finale, samedi.

Pour ce qui est des femmes, les équipes de Jennifer Jones et de Tracy Fleury se sont déjà toutes deux qualifiées.

Cette dernière s’est d’ailleurs assuré une place en finale avec ses sept victoires lors de ses sept premiers matchs.

Il se pourrait également que l’on assiste à des demi-finales entièrement manitobaines si l’équipe de Kerri Einarson parvient à se qualifier.

Lors de son match de vendredi après-midi, cette dernière s’est inclinée face à l’Albertaine Kelsey Rocque avec un résultat final de 8-4.

Il y aura donc une ronde supplémentaire samedi matin afin de briser l’égalité et déterminer qui se joindra aux matchs de demi-finales.

Avec les informations d'Olivier Daoust et de Gregory Wilson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !