•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

CPE : 92 % en faveur d’un mandat de grève illimitée

Des syndiquées réunies en assemblée générale. L’une d’elles brandit un drapeau sur lequel apparaissent le logo de la CSN et les mots «En grève».

Les travailleuses de CPE affiliées à la CSN se prononçaient jeudi sur un mandat de grève générale illimitée.

Photo : Radio-Canada

Le résultat est fracassant : 92,1 % des 11 000 travailleuses des centres de la petite enfance affiliés à la CSN ont voté en faveur d’un mandat de grève illimitée. En Mauricie et au Centre-du-Québec, 4000 enfants fréquentent l'une ou l'autre des 22 accréditations qui pourraient être touchées par ce moyen de pression.

La date de déclenchement de la grève n'est pas déterminée, mais ce sera avant Noël, selon les premières indications. Une représentante du syndicat, Stéphanie Vachon, affirme que si les négociations avec le Conseil du Trésor n'avancent pas, la grève sera déclenchée dès mercredi prochain. En point de presse, elle a toutefois voulu rassurer les parents.

On est disposé à négocier 24 heures sur 24 et si on est en mesure de déclencher cette grève-là un peu plus tard ou de la retarder parce qu’on sent une ouverture de la partie patronale, on va le prendre, ne vous inquiétez pas, indique Stéphanie Vachon.

Les discussions avec le Conseil du Trésor achoppent sur la question salariale du personnel de soutien dans les CPE.

Plus tôt cette semaine, les employées des CPE affiliés à la CSQ se sont dotées d'un mandat de grève similaire. Leurs représentantes n'ont toutefois pas avancé de date pour le début de la grève générale illimitée.

La présidente du Conseil du Trésor Sonia LeBel a brandi, jeudi, la menace d'une loi spéciale pour résoudre le conflit, mais elle croit encore qu'une entente soit possible avec les organisations syndicales.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !