•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Shelly Glover conteste la déclaration sous serment du Parti progressiste-conservateur

Shelly Glover félicite Heather Stefanson lors de l'élection de la nouvelle cheffe du Parti progressiste-conservateur du Manitoba, le 30 octobre 2021.

Shelly Glover félicite Heather Stefanson lors de l'élection de la nouvelle cheffe du Parti progressiste-conservateur du Manitoba, le 30 octobre 2021.

Photo : La Presse canadienne / John Woods

Radio-Canada

L'équipe de campagne de Shelly Glover conteste la déclaration sous serment du Parti progressiste-conservateur (PC) du Manitoba déposée mardi, au sujet de l'intégrité de l'élection qui s'est déroulée le 30 octobre.

Mardi, deux responsables du Parti progressiste-conservateur du Manitoba et un associé du cabinet comptable ont déposé des déclarations sous serment à la Cour du Banc de la Reine du Manitoba, affirmant que les bulletins de vote reçus par la poste avaient été conservés sous clé. La déclaration ajoute que les équipes de Shelly Glover et de Heather Stefanson ont convenu que le décompte préliminaire des voix présenté sur une feuille de calcul était inexact en raison d'une erreur informatique.

La candidate défaite à la direction du Parti progressiste-conservateur du Manitoba, Shelly Glover, conteste devant les tribunaux la victoire de l'actuelle première ministre, Heather Stefanson. Elle demande à la Cour d'annuler les résultats de la course, que Mme Stefanson a remportée par 363 voix.

La Cour a accepté d'entendre cette cause dans la mesure où elle portera sur le respect de règlements, des statuts et des procédures du parti relatifs à la course à la direction.

Jeudi, Shelly Glover ainsi que deux membres de son équipe de campagne ont à leur tour déposé des déclarations sous serment à la Cour, en réponse aux affirmations du Parti progressiste-conservateur du Manitoba.

Dans sa déclaration, Braydon Mazurkiewich, l’un des scrutateurs de l’équipe de Shelly Glover, affirme qu'il n'y avait aucun moyen de connaître le nombre de bulletins dans une urne le jour de l'élection. Il ajoute qu'il a vu des urnes non scellées qu'on transportait à l’extérieur de la salle de comptage.

« [Le 30 octobre] vers 14 h 30, j'ai constaté que les urnes étaient retirées de la salle de comptage du Victoria Inn. Les urnes n'étaient pas scellées lorsqu'elles ont été sorties de la salle. »

— Une citation de  Braydon Mazurkiewich, scrutateur de l’équipe de Shelly Glover

Lawrence Toet, l'un des directeurs de campagne de Mme Glover, indique dans sa déclaration sous serment qu'il pense que le décompte total des voix, communiqué par le parti au début de la journée du 30 octobre, représente correctement le nombre de votes exprimés lors de l'élection.

Dans sa propre déclaration sous serment, Mme Glover fait référence à un courriel que Dale Smeltz, l’un des membres de son équipe, lui a écrit. Ce dernier conteste l'affirmation du Parti progressiste-conservateur du Manitoba voulant que les deux équipes de campagne considéraient que le décompte total des voix présenté dans la feuille de calcul était inexact.

Shelly Glover affirme que les membres de son équipe ont soulevé des doutes quant à la qualité des données sur la feuille de calcul, mais pas au sujet du nombre total de votes.

Shelly Glover déclare que Dale Smeltz lui a écrit, dans un courriel, que les discussions portaient sur l'exactitude des adresses postales, les erreurs dans les noms et l'absence de numéros de boîte postale. À ce stade, il n'a pas été question de l'exactitude du nombre de bulletins placés dans les urnes , dit-il toutefois.

Shelly Glover demande à la Cour d'ordonner la tenue d'un nouveau scrutin, car elle considère que le nombre total de votes a fluctué le jour de l'élection et que les bulletins de vote n'étaient pas protégés.

L’équipe de Glover lance un financement participatif

Par ailleurs, au début de la semaine, l’équipe de Shelly Glover a lancé un financement participatif pour couvrir les frais judiciaires associés à sa contestation.

Son équipe veut récolter 50 000 $. En date de vendredi, 127 donateurs s’étaient manifestés et avaient promis un peu plus de 34 000 $, selon un décompte visible sur le site GoFundMe.

Je me bats pour la démocratie et les droits des militants, clame Shelly Glover sur ce site.

Les montants des dons, dont certains sont faits anonymement, varient de 20 $ à 5000 $.

La Cour entendra la contestation des résultats de la course à la direction deux semaines plus tôt que prévu, soit le 10 décembre.

Avec les informations de Bartley Kives et Thibault Jourdan

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !