•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un orignal est tué, abandonné et gaspillé lors d’une chasse près de Sioux Lookout

Un orignal femelle et son veau.

Ce n’est pas le premier incident d’animal abandonné lors d’une chasse cette saison, déplorent des porte-parole du gouvernement. (Archives)

Photo : MRNF Ontario

Radio-Canada

Des agents de protection de la faune ont trouvé la carcasse dissimulée d’un orignal mâle tué et abandonné lors d’une chasse à la sortie de la route 642 entre Sioux Lookout et Silver Dollar.

Ce n’est pas le premier incident d’animal abandonné lors d’une chasse cette saison, déplore le ministère ontarien du Développement du Nord, des Mines, des Richesses naturelles et des Forêts (Ministère du Développement du Nord, des Mines, des Richesses naturelles et des Forêts ).

Si les chasseurs commettent une erreur lors de leurs excursions en nature, ils doivent l’admettre au lieu d’essayer de le cacher, rappelle Gary Wearne, le directeur régional du respect de la loi pour le Ministère du Développement du Nord, des Mines, des Richesses naturelles et des Forêts dans les environs de Dryden, Ignace et Sioux Lookout.

Les personnes impliquées dans cet incident ont déployé beaucoup d'efforts pour dissimuler l’orignal, qui a finalement été gaspillé, explique-t-il.

Il est évident que l’animal a été traîné jusqu’à son lieu de repos, où deux arbres renversés offraient un espace de cachette, raconte M. Wearne.

Une carcasse d'orignal est à peine visible sous la neige et des arbres.

Des agents de conservation ont trouvé cette carcasse d'orignal dissimulée le long de la route 642 entre Sioux Lookout et Silver Dollar.

Photo : Gracieuseté : ministère du Développement du Nord, des Mines, des Richesses naturelles et des Forêts

Le haut des arbres a ensuite été coupé afin de recouvrir plus ou moins la carcasse de l’original, poursuit-il. Les coupables ont ensuite caché les autres parties exposées à l’aide de bûches et de broussailles trouvées dans les environs.

« Je n’ai jamais vu quelqu’un faire autant d’efforts pour essayer de dissimuler un animal, probablement récolté illégalement. »

— Une citation de  Gary Wearne, le directeur régional du respect de la loi pour le Ministère du Développement du Nord, des Mines, des Richesses naturelles et des Forêts dans les environs de Dryden, Ignace et Sioux Lookout.

Selon ce porte-parole, le ou les chasseurs qui ont tiré sur l’orignal ont probablement fait une erreur lors de l’identification ou ils ne se sont pas donné la peine de transporter l’animal après l’avoir tué.

Nous ne connaissons pas le motif exact, mais il y a plusieurs solutions qui existent pour ceux qui commettent des erreurs d’identification, explique M. Wearne.

Les chasseurs devraient appeler le ministère si des erreurs sont commises, et ils seront traités équitablement, promet-il.

« Ce qui est le plus triste dans cette histoire, c’est que si les agents de protection avaient été appelés, la viande de l’animal aurait pu être récupérée. »

— Une citation de  Gary Wearne, le directeur régional du respect de la loi pour le Ministère du Développement du Nord, des Mines, des Richesses naturelles et des Forêts dans les environs de Dryden, Ignace et Sioux Lookout.

Dans ce genre de situation, les agents mènent une enquête, mais ils veillent également à ce que l’animal ne soit pas gaspillé.

Plusieurs incidents du genre lors de cette saison de chasse

Même un petit nombre d’orignaux abattus illégalement a un impact important sur la gestion de la population d’orignaux, déplore Keith Monroe, biologiste de la faune à la Fédération des pêcheurs et chasseurs de l'Ontario.

L'orignal est l'une des espèces les plus intensément gérées en Ontario en ce qui concerne la chasse et la récolte autorisées.

Ainsi, lorsque des étiquettes sont attribuées, une analyse du nombre d'animaux, de l'âge et du sexe de la population a été effectuée au préalable, indique M. Monroe.

« Les données de population sont étudiées étroitement avant de livrer des permis de chasse, alors toute récolte illégale perturbe dangereusement ce système. »

— Une citation de  Keith Monroe, biologiste de la faune à la Fédération des pêcheurs et chasseurs de l'Ontario

Difficile de dire si le phénomène de chasse illégale dans le Nord de l’Ontario prend de l’ampleur, mais il y a certainement des cas comme celui-ci chaque année, indique le spécialiste.

L'orignal est évidemment une espèce incroyablement précieuse pour de nombreuses raisons, rappelle-t-il. Il est très apprécié pour les possibilités de chasse, pour son importance sociale et culturelle, ou simplement pour son rôle dans l'écosystème de l'Ontario.

Toute personne ayant des informations sur la chasse illégale ou l'abandon d'un animal est priée d'appeler le 1 877 TIPS MRN (1 877 847-7667) ou Crimestoppers au 1 800 222-8477.

D'après les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !