•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inondations en C.-B. : Justin Trudeau et John Horgan s’entendent pour mieux reconstruire

Justin Trudeau est penché vers l'avant et examine de grandes cartes géographiques déposées sur une grande table.

Le premier ministre Justin Trudeau examine des cartes géographiques sur lesquelles sont indiquées les zones touchées par les inondations à Abbotsford. (vendredi 26 novembre 2021)

Photo : La Presse canadienne / JONATHAN HAYWARD

Radio-Canada

Le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, a annoncé vendredi, à Victoria, aux côtés de son homologue du Canada, Justin Trudeau, la formation d’un comité de ministres fédéraux et provinciaux qui travailleront aux côtés de chefs autochtones pour faire face aux enjeux climatiques en Colombie-Britannique.

Justin Trudeau était en visite dans la province pour constater les dégâts après les inondations qui ont dévasté le sud de la province. Il s’est rendu à Abbotsford et Victoria.

Le nouveau comité doit s’assurer que les habitants de la Colombie-Britannique, y compris ceux des communautés éloignées et autochtones, reçoivent un soutien immédiat et les ressources nécessaires.

Ce comité collaborera également à la récupération et aux efforts de reconstruction, dans l’optique d'une reconstruction qui protégera mieux les Britanno-Colombiens des événements climatiques.

Nous devons construire pour le monde que nous aurons dans 20 ans, a déclaré Justin Trudeau tout en félicitant la Colombie-Britannique pour son système extraordinaire de gestion et d'intervention en cas d'urgence.

Justin Trudeau marchant dans une zone boueuse derrière un muret de sacs de sable.

Le premier ministre Justin Trudeau constate les dommages causés par les eaux des inondations à Abbotsford le vendredi 26 novembre 2021.

Photo : La Presse canadienne / JONATHAN HAYWARD

Les deux premiers ministres ont insisté à plusieurs reprises sur le besoin d’une reconstruction plus résiliente aux changements climatiques qui pourrait prendre des années et sur le besoin de collaboration entre tous les niveaux de gouvernements.

« Nous avons d'autres tempêtes devant nous [et] nous devons être prêts. »

— Une citation de  John Horgan, premier ministre de la C.-B.

Justin Trudeau a reconnu que la reconstruction sera coûteuse, sans donner de chiffres précis, mais qu’il faut investir dans les communautés et dans le leadership des communautés autochtones, face à cette nouvelle réalité.

Le premier ministre du Canada a expliqué ne pas s'être rendu dans des communautés autochtones au cours de sa visite pour ne pas perturber les opérations en cours.

John Horgan a rendu hommage à la résilience des habitants de la ville de Merritt, qui ont connu la sécheresse en mai, les feux de forêt en juin-juillet et les inondations à l’automne.

Il s’est également dit en faveur d’une gestion des digues à différents niveaux gouvernementaux, plutôt que d'en faire le fardeau des municipalités.

Des fonds pour la Croix-Rouge

Justin Trudeau et John Horgan ont également annoncé que les gouvernements du Canada et de la Colombie-Britannique donneront chacun un dollar pour chaque dollar donné à la Croix-Rouge canadienne par les Canadiens. Pour chaque dollar donné, trois dollars reviendront à la Croix-Rouge pour soutenir les personnes touchées par les inondations. Et ce, pendant 30 jours, à partir du 26 novembre.

Plus tôt vendredi, le premier ministre Justin Trudeau a visité Abbotsford, une des villes sinistrées par les inondations en Colombie-Britannique.

Il y a rencontré le ministre de la Sécurité publique Mike Farnworth, le maire d’Abbotsford, Henry Braun, des premiers intervenants, des membres des Forces armées canadiennes, des bénévoles, ainsi que des chefs de Premières Nations touchées par les inondations.

Justin Trudeau a conversé avec des militaires, les remerciant pour leur dur travail. Il dit avoir été inspiré par des leaders extraordinaires sur le terrain et des bénévoles incroyables.

« Nous avons rencontré aujourd'hui des travailleurs de première ligne, c'est incroyable de voir leur force, leur résilience, mais aussi leur fierté. »

— Une citation de  Justin Trudeau, premier ministre du Canada

À Abbotsford, certains sinistrés de la plaine de Sumas ont commencé à démolir leurs maisons et se préparent pour les jours à venir.

En effet, deux rivières atmosphériques menacent toujours le sud de la province, et les autorités demandent aux résidents de zones à risque de se préparer à toute éventualité.

Carte géographique situant Abbotsford à l'est de Vancouver et au sud du fleuve Fraser.

Les sinistrés d'Abbotsford s'affairent à nettoyer les dégâts tout en se préparant aux prochaines intempéries.

Photo : Radio-Canada

Une visite attendue

Plus tôt vendredi, la ministre provinciale de l'Agriculture, Lana Popham, a déclaré qu'il était primordial pour le premier ministre Justin Trudeau de visiter la région et de rencontrer les personnes sinistrées, afin de bien saisir l’ampleur du drame qui s’y vit. Je ne pense pas qu'on puisse comprendre les difficultés auxquelles ces agriculteurs font face sans leur parler.

« Sa visite offrira aux fermiers l’espoir que le gouvernement fédéral comprend leurs besoins. »

— Une citation de  Lana Popham, ministre de l'Agriculture de la Colombie-Britannique

La présence du premier ministre est très importante, affirme de son côté le ministre de l’Infrastructure, Rob Fleming. Nous avons été satisfaits de la promesse d'aide [d’Ottawa] jusqu'à présent. Nous souhaitons que le gouvernement fédéral soit à nos côtés pendant la reconstruction.

Des caisses contenant des bouteilles d'eau devant un hélicoptère posé au sol.

Les membres du 408e Escadron tactique d'hélicoptères livrent de l'eau potable aux résidents isolés en Colombie-Britannique.

Photo : Photo soumise par Nik Zimmerman

Des inondations dévastatrices pour les fermes d'Abbotsford

La région agricole Sumas Prairie, à Abbotsford, a été durement éprouvée par les inondations des derniers jours.

La rupture d'une digue a contribué au désastre. Un scénario qui avait pourtant été anticipé dans un examen de 2015 effectué pour le gouvernement provincial.

Au pire de l’état d’urgence, 67 fermes étaient visées par un ordre d’évacuation dans ce secteur.

Selon des estimations préliminaires, 500 bovins, 20 000 porcs et des dizaines de milliers de poulets ont péri dans les eaux.

Le maire d'Abbotsford, Henry Braun, estime que la facture pour remettre sa communauté sur pied pourrait atteindre des centaines de millions de dollars.

Un camion est submergé à Abbotsford, en C.-B.

Les dégâts sont catastrophiques à Abbotsford, en C.-B.

Photo : Radio-Canada / Oliver Walters

D'autres communautés ont été encore plus durement touchées, dont Merritt, dans l'intérieur de la province, où certains des 7000 évacués ont commencé à nettoyer les dégâts.

De plus, les routes principales du sud de la Colombie-Britannique ont été lourdement endommagées. Leur remise en état pourrait durer des mois.

Près de Lillooet, au nord de Whistler, cinq personnes sont mortes dans des glissements de terrain.

Avec des informations de Dominique Arnoldi

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !