•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le stationnement gratuit au centre-ville est un « coup d’éclat », selon un spécialiste

Un homme traverse la rue Sainte-Catherine, où il y a peu de passants et de véhicules en marche.

Les stationnements gratuits sur la rue seront disponibles pendant les fêtes, au centre-ville de Montréal.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Radio-Canada

La gratuité du stationnement au Centre-Ville les soirs et le week-end annoncé jeudi est un « coup d’éclat, du marketing », affirme Pierre Barrieau, spécialiste en planification du transport.

En entrevue à l’émission Le 15-18 sur les ondes d’ICI Première, le chargé de cours au Département d'études urbaines et touristiques de l’UQAM estime que cette annonce est une opération de communication pour montrer que le centre-ville est accessible et que les gens devraient y venir.

Selon M. Barrieau, cette mesure ne changera pas grand-chose, car la majorité des gens qui se rendent au centre-ville le font en transport collectif ou à pied. C’est une minorité qui vient au centre-ville en voiture.

« On n’aurait jamais assez de places de stationnement pour répondre aux besoins de tout le monde qui rentre au Centre Eaton, par exemple. »

— Une citation de  Pierre Barrieau, spécialiste en planification du transport

Il souligne que cette mesure ne coûte rien à la Ville de Montréal, mis à part les pertes de revenus qui sont minimes, selon lui.

Le spécialiste en planification du transport suggère d’autres mesures qui sont, selon lui, plus efficaces. Il faut limiter le nombre d’heures de la gratuité par exemple à 90 minutes et l’obligation de mettre le code la plaque d’immatriculation dans le système pour s’assurer qu’une personne qui travaille dans une boutique au centre-ville ne monopolise une place de stationnement.

Il explique que la raison de la tarification du stationnement au centre-ville est de s’assurer que les automobilistes ne restent pas trop longtemps pour que plus de personnes puissent tirer avantage de cette place de stationnement.

M. Barrieau croit qu’il y a d’autres mesures pour encourager les gens à se rendre au centre-ville. Il cite en exemple le Marché de Noël qui se tient présentement sur la rue Sainte-Catherine. Cette mesure attire beaucoup plus de monde que les places de stationnement gratuit, dit-il.

Les gens qui habitent loin du centre-ville sont encouragés à venir en voiture tandis que ceux qui habitent moins loin, ils sont encouragés à prendre le transport collectif, souligne-t-il.

Pour le chargé de cours à l'UQAM, il s’agit là d’un message contradictoire. Selon lui, si la Ville veut vraiment attirer les gens au centre-ville, elle pourrait signer des ententes avec les propriétaires des stationnements souterrains pour qu’ils soient gratuits.

La Ville de Montréal a annoncé jeudi la gratuité du stationnement sur rue au centre-ville les soirs de semaine, de 18 h à 21 h, de même que les fins de semaine, du 3 décembre au 2 janvier prochain.

La même mesure avait été appliquée l’année passée.

La mesure à venir sera en vigueur dans les rues de l'arrondissement Ville-Marie.

Cette mesure vise à inciter la population à fréquenter les artères commerciales du centre-ville et à encourager les commerçants montréalais lors de la période des achats des Fêtes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !