•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vaccination commence vendredi pour les 5 à 11 ans aux T.N.-O.

Ava Meconse, 10 ans, reçoit sa première dose de vaccin contre la COVID-19 au Manitoba.

Une fillette de 10 ans reçoit sa première dose de vaccin contre la COVID-19 au Manitoba. La vaccination commence vendredi pour les 5 à 11 ans des Territoires du Nord-Ouest.

Photo : Radio-Canada / Tyson Koschik

Radio-Canada

Les autorités sanitaires des Territoires du Nord-Ouest attendent l’arrivée de 6000 premières doses du vaccin Comirnaty de Pfizer-BioNTech destinées aux enfants de 5 à 11 ans jeudi. Elles prévoient donc vacciner les premiers enfants de ce groupe d'âge à compter de vendredi.

Les premiers rendez-vous pourront être pris en ligne à partir de 17 h 30 jeudi. Quant aux premiers vaccins, ils seront administrés à la clinique de vaccination du Square Mall, de Yellowknife, vendredi.

Lors d’une conférence, jeudi, la première ministre des Territoires du Nord-Ouest, Caroline Cochrane, a affirmé que les 6000 vaccins reçus jeudi seront suffisants pour que chaque enfant admissible puisse recevoir sa première dose.

La ministre de la Santé, Julie Green, a pour sa part fait savoir que les détails concernant les cliniques de vaccinations dans les autres communautés seront annoncés quand les doses de vaccins y seront distribuées, ce qui devrait commencer tout de suite.

Notre objectif est de nous assurer que chaque enfant admissible du territoire aura l’occasion de recevoir sa première dose de vaccin d’ici le 15 décembre.

Les autorités recommandent un délai de 8 semaines entre les doses pour les enfants âgés de 5 à 11 ans. Cependant, le territoire affirme qu’il considérera que les enfants sont vaccinés deux semaines après avoir reçu leur première dose et qu’ils n’auront donc pas à s’auto-isoler en cas de retour sur le territoire.

Selon la médecin hygiéniste en chef, Kami Kandola, la vaccination des jeunes enfants arrive à point nommé, puisque c’est chez les moins de 12 ans que le taux d'infection grimpe le plus rapidement au Canada.

Nous pensons que, si le plus grand nombre d’enfants de 5 à 11 ans se fait vacciner, nous aurons moins d’interruption des classes, moins de transmission de la COVID-19, moins d’impact sur les foyers et moins d’impact sur les communautés.

Pas d'obligation

La Dre Kandola affirme que la seule raison pour laquelle un enfant ne devrait pas se faire vacciner est s’il est allergique. Elle tient tout de même à préciser qu’elle ne compte pas rendre le vaccin obligatoire pour les enfants.

Cette décision relève des parents et des tuteurs.

La directrice médicale du territoire, AnneMarie Pegg, assure que le personnel chargé de la vaccination tentera de rendre celle-ci le plus agréable possible pour les enfants.

Elle précise que jusqu’à deux enfants pourront partager le même rendez-vous, accompagnés par leurs parents.

Les rendez-vous seront également plus longs que ceux pour les adultes et les adolescents pour laisser la possibilité aux familles de poser toutes les questions qu'elles souhaitent afin d'être rassurées.

La Dre Pegg ajoute que les cliniques de vaccinations pourront offrir des collations et des jus de fruits.

Enfin, elle recommande aux enfants qui sont sur le point de fêter leurs 12 ans de se faire vacciner le plus rapidement possible.

Cela signifie que, s’ils ont 11 ans et qu’ils reçoivent une première dose de vaccin pédiatrique, et que dans l’intervalle des huit semaines, ils deviennent admissibles à la dose des plus de 12 ans, c’est un régime de vaccination parfaitement acceptable.

Au Yukon, la vaccination pour les 5 à 11 ans commencera le 6 décembre. Les résidents de Whitehorse peuvent d’ores et déjà prendre rendez-vous en ligne  (Nouvelle fenêtre)ou appeler le 877 374-0425. Les rendez-vous pour les enfants qui vivent en dehors de la capitale seront mis en ligne d'ici la fin de la semaine.

Quant au Nunavut, il n’a pas encore donné de détails pour la campagne de vaccination des enfants.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !