•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet de lutte contre la violence conjugale dans la MRC des Collines-de-l’Outaouais

Un homme serrant le poing devant une femme avec les mains sur son visage.

Des intervenantes communautaires se déplaceront sur les interventions policières au moment de la crise (archives).

Photo : Shutterstock

Radio-Canada

Le service de sécurité publique de la MRC des Collines-de-l’Outaouais met sur pied une équipe multidisciplinaire spécialisée en matière de violence conjugale et permettra à des intervenantes communautaires venant en aide aux femmes de se rendre sur les lieux d'interventions policières.

Cette dernière initiative, le programme des intervenantes mobiles, est une première en son genre au Québec, a indiqué le corps de police. Le projet a été développé en partenariat avec l’organisme Libère-Elles.

Des intervenantes mobiles seront disponibles sur appel et se déplaceront en personne sur les interventions policières au moment de la crise, peut-on lire dans le communiqué de l’annonce faite jeudi, en pleine Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes.

Le but est de maximiser tout le côté psychosocial de l’intervention, de pouvoir relocaliser la victime, établir un scénario de protection, un filet de sécurité, a précisé, en entrevue, Jimena Carnero, intervenante de sensibilisation à la Maison Libère-Elles.

Les intervenantes mobiles entreront en poste en janvier prochain et seront disponibles 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, a fait savoir sa collègue Céline Lefebvre, directrice générale de l'organisme.

Il était devenu urgent de protéger les victimes pour ne pas qu'une des municipalités apparaisse sur la liste des femmes qui sont mortes aux mains de leur agresseur, a dit cette dernière.

30 % plus de dossiers de violence conjugale

Selon les chiffres fournis par la sécurité publique de la MRC des Collines-de-l’Outaouais, l’augmentation des dossiers pour violence conjugale est estimée à 30 %, cette année, par rapport à 2020.

Le programme d’intervenantes mobiles fait partie d’une initiative plus vaste de la police de la MRC des Collines-de-l’Outaouais intitulée MAINtenant Ensemble. Ce projet inclut le lancement d’une équipe multidisciplinaire spécialisée en violence conjugale.

Ce groupe de travail sera composé d’une intervenante sociale, d’une agente-coordonnatrice et d’une sergente-détective.

L’une des grandes lacunes que les victimes de violence conjugale avaient, c’est le manque de suivi. Il fallait qu’elles racontent leur histoire plusieurs fois pour être entendues, a expliqué Joël Blain, responsable de la division des enquêtes criminelles du corps policier.

Un homme parle derrière un lutrin dans une conférence de presse.

Joël Blain, responsable de la division des enquêtes criminelles pour la police de la MRC des Collines-de-l'Outaouais

Photo : Radio-Canada / Gabriel Le Marquand Perreault

L’équipe multidisciplinaire vise donc à assurer un suivi serré de chaque dossier. Ça vient rassurer les victimes, ça vient leur donner un suivi immédiat. Elles ne tombent pas sur des boîtes vocales.

Le projet MAINtenant ensemble bénéficie d’une subvention de 433 000 $ du gouvernement du Québec.

Avec les informations de Gabriel Le Marquand Perreault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !