•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La ministre LeBel annonce des rencontres annuelles pour la francophonie canadienne

Gros plan de Sonia LeBel, parlant dans un micro.

La ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne du Québec, Sonia LeBel (archives).

Photo : The Canadian Press / Jacques Boissinot

La ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, Sonia LeBel, a annoncé, jeudi, que Québec financera des rencontres annuelles d’organismes québécois et des communautés francophones minoritaires, ainsi que plusieurs projets pour contribuer au rapprochement des francophonies canadiennes.

Le Sommet sur le rapprochement des francophonies canadiennes, qui s’est tenu virtuellement en juin dernier, débouche sur ses premiers résultats concrets.

Jeudi, la ministre LeBel a annoncé la signature d’une nouvelle entente avec la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada.

Cette entente n'est pas comme celles qui l'ont précédée. Elle survient à un moment où l'histoire nous appelle plus que jamais à nous tenir ensemble pour réaffirmer haut et fort la place et le statut du français dans l'espace canadien, a déclaré la présidente de l’organisme porte-parole des francophones en contexte minoritaire, Liane Roy, lors d’une vidéoconférence.

Une femme souriante, portant des lunettes.

Liane Roy, présidente de la Fédération des communautés francophones et acadiennes du Canada (archives)

Photo : Radio-Canada / Contribution

Ainsi, le gouvernement du Québec va progressivement tripler son aide financière accordée à la FCFA pour ses activités au Québec. Elle passera de 75 000 $ dans l’entente précédente à un total de 277 000 $ en 2024-2025.

Ce financement doit servir à financer le bureau du Québec de l'organisme, ainsi que la tenue de rendez-vous annuels de la francophonie canadienne, en partenariat avec le Centre de la Francophonie des Amériques, dont le premier rendez-vous est fixé au printemps 2022.

L'importance de pouvoir se rassembler de manière récurrente est un élément très fort qui est ressorti du sommet [sur le rapprochement des francophonies canadiennes] et j'en suis d'accord. [...] C'est en se parlant, en échangeant, qu'on pourra ensemble faire en sorte qu'on ait une francophonie forte, unie et dynamique, a lancé la ministre Sonia LeBel.

« Vous pouvez compter sur le Québec pour continuer la belle histoire du français en Amérique. Si on continue de travailler tous ensemble, je suis convaincu que le français est voué à un très bel avenir. »

— Une citation de  François Legault, premier ministre du Québec

Pour le premier ministre, François Legault, présent pour la vidéoconférence et signataire de l’entente, il s’agit pour le Québec d’assumer sa place dans la francophonie canadienne.

Comme Québécois, on est la seule nation en Amérique avec le français comme unique langue officielle et commune. Et ça vient avec une grande responsabilité. On doit d'abord faire tout ce qu'on peut pour que les prochaines générations de Québécois continuent de vivre en français. Et on a aussi le devoir de faire la promotion du français en collaborant avec les minorités francophones ailleurs au Canada, a-t-il expliqué. Je suis convaincu que [cette entente] va permettre de renforcer les liens du Québec avec le reste de la francophonie canadienne.

Pour le directeur général de la FCFA, Alain Dupuis, ces rencontres annuelles, qui étaient activement souhaitées par l’organisme, doivent devenir naturelles.

D'avoir au moins une rencontre par année permettra d'établir des liens solides et surtout, de bâtir un réflexe. [...] Imaginez si, dans cinq ou dix ans, nous en arrivons à ce que ce soit naturel plutôt qu'un effort délibéré pour des organismes québécois et des organismes francophones de nos communautés de collaborer et d'entrer en partenariat? s'est-il interrogé.

Plusieurs projets

Dans le même temps, la ministre LeBel a précisé que plusieurs projets seront financés en lien avec les discussions qui ont eu lieu au sommet de juin.

C'est important pour moi aussi, dans la foulée du sommet, qu'on n'attende pas trop longtemps pour voir les retombées concrètes.

Ainsi, Québec soutiendra financièrement deux bourses annuelles pour les vidéastes de la relève issus de la francophonie canadienne. Au total, 100 000 $, pour 2021-2022, seront également consacrés à un service d'aide à la recherche en français et à un rapprochement des entreprises francophones. La ministre LeBel a aussi annoncé la création de ressources en éducation pour les jeunes francophones du primaire et du secondaire qui permettront de mieux faire connaître la francophonie canadienne aux jeunes Québécois et le Québec aux jeunes ailleurs au Canada.

« La francophonie, ce n'est pas juste une dépense, c'est aussi une plus-value, c’est une valeur. »

— Une citation de  Sonia LeBel, ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne

Enfin, la Fédération culturelle canadienne-française (FCCF) sera chargée de continuer à gérer la Table sur l'avenir des arts, lancée au printemps dernier, qui est dotée d'une enveloppe de 50 000 $ pour 2021-2022.

Il s'agit pour nous de prolonger et de soutenir l'action et les échanges entre les forces vives de nos milieux artistiques et culturels en francophonie, a réagi Marie-Christine Morin, directrice générale de la FCCF.

Une femme sourit à l'objectif.

La directrice générale de la Fédération culturelle canadienne-française, Marie-Christine Morin (archives)

Photo : Marianne Duval

D’autres annonces sont attendues de la part du gouvernement québécois, particulièrement la nouvelle Politique du Québec en matière de francophonie canadienne, dont la dernière version date de 2006. Depuis 10 ans, plus de 15,2 millions de dollars ont été investis par le Québec dans la francophonie canadienne.

La nouvelle politique devait être dévoilée d’ici la fin de l’année, mais du côté du bureau de la ministre LeBel, on indique qu’il faudra plutôt attendre le début de l’année 2022.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !