•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Droits sur le bois d’œuvre : Mario Simard et Richard Martel déçus du travail d’Ottawa

Des affiches sur la fenêtre

La caisse Desjardins de Chicoutimi réduit temporairement les heures d'ouverture de ses guichets automatiques en soirée et les fins de semaine.

Photo : Radio-Canada / Roby St-Gelais

Radio-Canada

Les députés régionaux Mario Simard, du Bloc québécois, et Richard Martel, du Parti conservateur, critiquent le gouvernement Trudeau parce qu'il n'a pas réussi à convaincre les Américains de ne pas hausser les droits qu'ils imposent à la plupart des producteurs de bois d'œuvre résineux canadien.

Le département américain du Commerce doublera les droits imposés au bois canadien résineux, qui passeront en moyenne de près de 9 % à environ 18 %. Washington utilise le même discours pour justifier cette hausse. Il prétend que le bois canadien est injustement subventionné.

Chez Produits forestiers Résolu (PFR), cette surtaxe passe d'environ 20 % à 29 %.

À la fin de l'année, on parle d'environ 400 millions de dollars américains qui vont être immobilisés auprès du département du Commerce, a calculé le porte-parole de PFR, Louis Bouchard. Ce sont des liquidités qu'on n'utilise pas pour moderniser nos installations, puis développer des nouveaux projets, des nouveaux produits puis de procéder à notre transformation comme entreprise, explique-t-il.

PFR a une forte présence au Saguenay-Lac-Saint-Jean avec plusieurs usines.

Louis Bouchard.

Louis Bouchard, directeur des affaires publiques et des relations gouvernementales chez Produits forestiers Résolu.

Photo : Produits forestiers Résolu

Ottawa a dit être extrêmement déçu de cette décision et a indiqué qu'il allait continuer à défendre l'industrie devant les tribunaux selon les clauses des accords de libre-échange et aussi auprès de l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Ces instances ont généralement rendu des décisions favorables au Canada.

Les partis d'opposition se demandent toutefois si l'industrie du bois est vraiment une priorité au gouvernement. Je me demande si ce ne serait pas différent, c'est 30 % de l'ensemble de l'industrie forestière qui est au Québec. Si vous mettez ce 30 % en Ontario, je suis persuadé qu'il y aurait une action beaucoup plus vigoureuse de la part du gouvernement fédéral, a lancé le député de Jonquière, Mario Simard.

Justin Trudeau et Joe Biden, assis dans le bureau ovale, se serrent la main.

À la mi-novembre, Justin Trudeau a été reçu à la Maison-Blanche pour une première fois depuis l'entrée en poste de Joe Biden à la présidence américaine.

Photo : Associated Press / Evan Vucci

Du côté du représentant de Chicoutimi-Le Fjord, Richard Martel, il déplore que le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, n'a pas vu venir le coup lors de sa rencontre avec le président des États-Unis, Joe Biden, la semaine dernière.

M. Trudeau est allé dernièrement aux États-Unis parce qu'il avait une rencontre avec le Mexique, avec le président américain. Comment ça se fait que ce problème-là n'a pas été mentionné?, a-t-il questionné.

Ottawa maintient qu'il est préférable d'en arriver à une entente négociée avec les américains dans ce litige qui dure depuis près de 30 ans.

D'après un reportage de Louis Martineau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !