•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un autre procès pour Marc-Étienne Côté pour des menaces à la prison de Roberval

Un homme à la barbe portant un chandail bleu

Marc-Étienne Côté subit un second procès devant jury en moins d'un an.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Marc-Étienne Côté, condamné à la prison à vie pour le meurtre d'Israël Gauthier-Nepton commis à Jonquière en novembre 2016, subit un second procès devant jury en moins d'un an. Il est accusé d'avoir proféré des menaces de mort à l'égard d'un agent correctionnel de la prison de Roberval.

Les événements qui lui sont reprochés se sont produits le 30 avril 2018, à l'époque où l'homme de 31 ans était détenu en attente de son procès pour meurtre.

Depuis lundi, trois agents correctionnels ont expliqué comment Marc-Étienne Côté a répété à plusieurs reprises je vais te tuer à l'un d'entre eux.

Le détenu assiste au procès qui se déroule à Alma plutôt qu’à Roberval en raison de l'incendie du palais de justice.

Marc-Étienne Côté a témoigné, jeudi après-midi, devant un jury composé de six femmes et quatre hommes. Il a admis avoir menacé le gardien de prison pour forcer l'établissement à écouter ses récriminations.

L'homme a expliqué qu'en cette matinée du 30 avril 2018, il en avait assez d'être détenu dans l'aile D de la prison de Roberval, un secteur plus restrictif pour les détenus. Alors qu'il était en attente de son procès, il n'avait pas le droit d'écouter de la musique. L'écran de télévision n'était pas visible de sa cellule. De plus, il ne voyait pas de soleil dans la petite cour où il sortait seulement une heure par jour.

Je trouvais ça désagréable de ne pas voir le soleil, a-t-il précisé, ajoutant que les gardiens avaient pris l'habitude d'offrir aux détenus de cette unité une sortie un peu avant 8 h.

Je n'étais pas un cas à problèmes à Roberval. Il fallait que je fasse une crise pour sortir de cet endroit-là, a-t-il ajouté pour expliquer son comportement.

Plusieurs rapports disciplinaires

En contre-interrogatoire, le détenu a admis avoir fait l'objet de plusieurs rapports disciplinaires dans les mois précédant l'événement. Il a toutefois refusé d'admettre avoir dit je vais te tirer une balle dans la tête à l'un des gardiens, comme il est pourtant rapporté dans l'un de ces rapports.

Marc-Étienne Côté s'est aussi montré contrarié pendant le contre-interrogatoire. L'individu a blasphémé et grogné à maintes reprises.

Par ailleurs, le prévenu souhaite en appeler de la sentence et de la peine dans le dossier du meurtre d'Israël Gauthier-Nepton survenu à Jonquière. Rappelons que l’homme a été reconnu coupable de meurtre au second degré. Il a été condamné à l’emprisonnement à perpétuité avec possibilité de libération conditionnelle après 18 ans.

D'après les informations de Gilles Munger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !