•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une journée de dépistage rapide au VIH gratuit au Centre des R.O.S.É.S.

Une affiche indique Dépistage VIH avec une flèche.

Journée de dépistage gratuit au Centre des R.O.S.É.S. à Rouyn-Noranda

Photo : Radio-Canada / Andrei Audet

Andrei Audet

Le Centre des R.O.S.É.S. de l’Abitibi-Témiscamingue tient le 25 novembre une journée de dépistage au VIH dans le cadre de la Semaine internationale du dépistage. Une occasion pour le Centre de rappeler que tout n’est pas encore gagné dans la lutte au VIH/sida et qu’il reste du travail de sensibilisation auprès de la population.

Toute personne désirant savoir si elle est porteuse du VIH peut aller passer gratuitement et de manière anonyme le test de dépistage rapide Insti aux bureaux du Centre à Rouyn-Noranda.

Grâce à une goutte de sang mélangée à trois fioles et versée dans un petit bassin, celui ou celle qui se fait tester peut connaître en quelques minutes le résultat.

Un test de dépistage posé sur une table devant des récipients contenant des condoms.

Un test rapide Insti pour dépister le VIH/Sida

Photo : Radio-Canada / Andrei Audet

Vincent Roy-Landry, intervenant au Centre, assure qu’il offre le support nécessaire si le test s’avère positif.

C’est sûr que si le test est réactif, je vais l’accompagner dans toute cette aventure d’émotions. Je vais faire des références pour les autres services, explique-t-il.

Au-delà de la journée dépistage, le Centre offre de l’écoute et du support avec des professionnels pour les personnes vivant avec le VIH/sida ou s'interrogeant sur le virus.

Les gens peuvent venir discuter de la problématique du VIH. [...] Le virus ne fait pas de discrimination. On vise vraiment tout le monde, dont les gens qui veulent se rassurer par rapport à leur statut sérologique ou qui ont eu une relation à risque. Le VIH touche autant les jeunes, les plus âgés, les femmes, les hommes, précise M. Roy-Landry.

Vincent Roy, intervenant au Centre des R.O.S.É.S.

Vincent Roy-Landry, intervenant au Centre des R.O.S.É.S.

Photo : Radio-Canada / Andrei Audet

Les médicaments empêchant un individu aux prises avec le VIH d’atteindre le stade du sida et d’infecter d’éventuels partenaires peuvent être dispendieux, selon Vincent Roy-Landry. Le Centre soutient certaines personnes précaires au plan financier en défrayant une partie de la franchise du traitement.

Nous, on veut les aider puis favoriser la prise de médication pour favoriser leur santé. Avec ça, on ne veut pas que les gens aient besoin de choisir entre manger ou prendre leurs médicaments. On veut que ça aille de soi.

Le Centre bonifiera d’ici quelques semaines son offre de services, notamment grâce à un service de transport pour les personnes désirant qu’un intervenant social vienne avec eux à leur rendez-vous médical.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !