•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sébastien D’Astous réélu préfet de la MRC Abitibi

Les six maires posent dans les bureaux de la MRC Abitibi.

Le nouveau comité administratif de la MRC Abitibi. Dans l'ordre, Yves Roy (Barraute), le préfet suppléant Guy Baril (Landrienne), Martin Roy (Amos), le préfet Sébastien D'Astous (Amos), Pascal Rheault (Sainte-Gertrude-Manneville) et Jules Grondin (Berry).

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

Martin Guindon

Sébastien D’Astous a obtenu un troisième mandat comme préfet de la MRC Abitibi.

Le maire d’Amos n’a rencontré aucune opposition, mercredi soir, lors de l'élection qui a eu lieu à la table des conseillers de comté. Il conserve donc le poste qu’il occupe depuis 2017.

Je suis très heureux de la confiance des maires de la MRC d’Abitibi envers moi. C’est un travail qui est exigeant, mais qui est tellement gratifiant et je le fais avec mon cœur. On a tellement une belle équipe en plus, alors ça va de soi que je suis très heureux de pouvoir être encore préfet pour les deux prochaines années, souligne Sébastien D’Astous.

Les conseillers de comté ont aussi élu le maire de Landrienne, Guy Baril, à titre de préfet suppléant pour la prochaine année. Il succède à Éric Comeau, qui n’a pas sollicité de nouveau mandat à la mairie de La Corne aux élections du 7 novembre. M. Baril et Jules Grondin, maire de Berry, avaient auparavant été choisis parmi les maires de leurs zones respectives pour siéger au comité administratif.

Planification stratégique

Ce nouveau mandat pour Sébastien D’Astous devrait s’amorcer avec la présentation en début d’année 2022 de la planification stratégique. Élaborée avec les organismes du milieu et des membres de la société civile, celle-ci viendra fixer les objectifs de la MRC Abitibi sur son territoire. Elle sera accompagnée d’un plan d’action.

Ce qui va émerger de tout ça, c’est vraiment les grands besoins de notre territoire. C’est sûr que l’attractivité, comment on peut s’assurer que les gens vont pouvoir se loger, avoir des garderies, ce sont des dossiers qui vont revenir. Toute l’organisation au niveau de l’accueil des nouveaux arrivants, c'est une priorité. Mais encore là, comme le travail n’est pas encore complété au niveau de la planification stratégique, j’aime mieux ne pas trop en dire, confie-t-il.

Légère hausse des quotes-parts

Les élus ont aussi adopté des prévisions budgétaires de 5,6 millions de dollars, soit à peu près le même montant que pour 2021. Le budget prévoit une hausse de 1 % des quotes-parts versées par les municipalités pour les services offerts par la MRC. Les quotes-parts avaient été réduites de 29% pour l’année 2021. Elles seront de 1,3 million de dollars en 2022.

Les conseillers de comté de la MRC Abitibi autour d'une table de réunion.

Les conseillers de comté de la MRC Abitibi ont aussi adopté les prévisions budgétaires 2022.

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

L’année passée, on les avait vraiment diminuées. C'était une coupe majeure, étant donné qu'il y avait de l’argent supplémentaire qui était entré au niveau des ressources naturelles. Maintenant, on a une année de faite avec cette fameuse coupe. On veut s’assurer qu’on va être en mesure de continuer de bien se développer, de faire de grands projets, puis de maintenir une administration saine et équilibrée, fait valoir Sébastien D’Astous.

Le budget 2022 prévoit aussi le versement de 624 000 $ au CLD Abitibi, responsable du développement économique sur le territoire et de 484 000 $ au service Max+ Transport Collectif.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !