•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’art et la moto réunis dans la vie d’Étienne Gélinas

Étienne Gélinas en train de travailler sur une motocyclette.

Étienne Gélinas met ses talents d'artistes visuels au service de sa passion pour la moto, et s'inspire de sa moto pour créer en parallèle.

Photo : Radio-Canada / Marika Bellavance

Passionné de motocross depuis son enfance, l’artiste-peintre gatinois Étienne Gélinas s’était promis, quand il était petit, qu’il participerait un jour au Rallye Dakar. En janvier 2023, il réalisera enfin son rêve.

Chaque année, plus de 500 participants, au volant d’une moto, d’un VTT ou d’un camion, se donnent rendez-vous au Rallye Dakar, consistant à parcourir 8 000 kilomètres en 14 jours dans le désert de l’Arabie saoudite. Il s’agit de l’un des rallyes les plus populaires au monde.

C’est cette année que ça se passe!, lance Étienne Géinas, d’entrée de jeu. Car l’an dernier, le Gatinois a presque dû faire une croix sur ce projet. Après s’être gravement blessé au dos, il n’arrivait plus à marcher.

Étienne Gélinas, souriant, devant une grande oeuvre.

C'est à la suite d'une importante blessure au dos que l'artiste gatinois s'est promis de concrétiser son rêve d'enfant, une fois guéri.

Photo : Radio-Canada / Marika Bellavance

J’étais alité et je n’avais même pas la garantie que j’allais pouvoir guérir de ça, raconte l’artiste visuel, dont la santé s’est rétablie. Ça m’a fait regretter certaines choses que je n’avais pas faites dans ma vie et que je voulais compléter, comme prendre part au Rallye Dakar.

« Ç’a été un moment difficile et je me suis accroché à ce rêve-là. Je me suis dit que si je réussissais à battre [cette blessure], je me paierais la traite et que je m’offrirais [le Rallye]. Je l’ai surmonté et je suis un gars de parole. »

— Une citation de  Étienne Gélinas, artiste-peintre et adepte de motocross

Conjuguer deux passions

Plan rapproché d'une table où l'on retrouve des outils et des produits de mécanique.

Chez Étienne Gélinas, atelier et garage cohabitent dans le même espace.

Photo : Radio-Canada / Marika Bellavance

Chez lui, le garage fait également office d’atelier de peinture. C’est entre ces quatre murs qu’Étienne Gélinas arrive à conjuguer ses deux passions, aussi vitales l’une que l’autre : la peinture et la moto.

Pour s’entraîner au Rallye Dakar, l’artiste s’est procuré une nouvelle moto au printemps dernier, qu’il a complètement démontée, retapée, puis agrémentée d’un design qu’il a créé. C’est un design que j’ai fait récemment et que j’ai imprimé sur un vinyle [autocollant]. Ça donne une moto qui a une personnalité particulière, explique-t-il.

Une motocyclette sur une table dans un atelier.

Le peintre a créé un design rappelant des éléments de sa pratique artistique afin d'en recouvrir sa moto.

Photo : Radio-Canada / Marika Bellavance

Inversement, sa moto lui sert de sujet central à une série de tableaux réalisés en parallèle à ce projet. Ces derniers seront mis en vente pour l’aider à financer son voyage en Arabie saoudite.

J’ai démonté la moto pièce par pièce [pour l’adapter à l’entraînement] et j’ai documenté tout le processus avec des photos, relate l’artiste. Ainsi, les tableaux intègrent ces images, superposées à des croquis et dessins architecturaux, éléments qu’il incorpore déjà dans son travail artistique depuis une dizaine d’années.

Un mur rempli d'oeuvres encadrées.

Les photos prises de sa moto, alors qu'il travaillait à l'adapter à ses besoins, lui ont inspiré une série d'œuvres qu'il mettra en vente pour financer son projet.

Photo : Radio-Canada / Marika Bellavance

« Les dessins architecturaux rappellent la mise en place, l'organisation et la réflexion autour d’un projet. [Ça] vient soutenir mes deux passions : mon travail en art depuis les 10, 15 dernières années, et l’élément prédominant dans l'œuvre, la moto. »

— Une citation de  Étienne Gélinas, artiste-peintre et adepte de motocross

Pour participer au Rallye Dakar, Étienne Gélinas doit amasser 200 000 $ pour couvrir notamment les coûts d’inscription, ainsi que les frais de déplacement, les cachets pour les membres de son équipe (des mécaniciens, entre autres), la nourriture et les pièces de remplacement en cas de bris sur sa moto.

Un tableau appuyé sur un mur aux côtés d'une motocyclette.

Étienne Gélinas a mis la moto au cœur de cette série de tableaux, auxquels il a ajouté des éléments graphiques propres à ses plus grandes toiles.

Photo : Radio-Canada / Marika Bellavance

Entre-temps, le Gatinois s’entraîne de façon intensive pour être prêt en janvier 2023. C’est une épreuve d’endurance, autant physiquement que psychologiquement, fait-il valoir.

« Il y a des gens qui vont aller monter l’Everest; d’autres c’est le Kilimandjaro. Moi, c’est le Dakar! »

— Une citation de  Étienne Gélinas, artiste-peintre et adepte de motocross

Et l’objectif n’est certainement pas d’arriver le premier à la ligne d’arrivée. C’est simplement de compléter quelque chose qui me semblait inaccessible : la fierté d’avoir mené à terme quelque chose d’aussi grand, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !