•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD critique l’aide financière accordée à l’industrie pétrolière de T.-N.-L.

La plateforme pétrolière à côté d'un grand navire tout près de la côte.

La plateforme pétrolière Hebron amarrée à Trinity Bay, Terre-Neuve-et-Labrador, le 18 avril 2017.

Photo : La Presse canadienne / Paul Daly

Radio-Canada

Le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Andrew Furey, a annoncé mardi une aide financière de 35 millions de dollars pour 26 projets liés à l’industrie pétrolière extracôtière.

Le chef intérimaire du NPD de Terre-Neuve-et-Labrador, Jim Dinn, juge que le moment de faire une telle annonce était mal choisi à peine 10 jours après la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP26) qui s'est déroulée à Glasgow.

M. Dinn affirme que M. Furey n'a pas saisi les propos de cette conférence ou qu’il a un remarquable sens de l’ironie.

Jim Dinn.

Le néo-démocrate Jim Dinn estime que la province devrait plutôt se concentrer sur la transition vers l'énergie renouvelable (archives).

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Le premier ministre a fait allusion à une transition nécessaire de l’énergie fossile vers l’énergie renouvelable. M. Dinn affirme que le gouvernement doit formuler un plan exhaustif qui protégera les travailleurs, l’économie et l’environnement en menant la province à exploiter l’énergie verte.

Le financement fait partie du fonds d’aide à l’industrie pétrolière de 320 millions de dollars annoncé par le gouvernement fédéral en septembre pour appuyer des emplois et des initiatives de réduction des émissions.

Une industrie pétrolière qui réduit son empreinte carbone dans la province est une solution pour la transition énergétique globale, selon Andrew Furey.

Le premier ministre a participé à la COP26 pour promouvoir la faible empreinte carbone de l’industrie provinciale tandis que des défenseurs de l’environnement soutenaient au contraire qu’aucune exploitation pétrolière n’est propre ou éthique.

Andrew Furey.

Le premier ministre Andrew Furey affirme qu'il a rappelé à des participants à la COP26 qu'ils se sont rendus à Glasgow à bord d'avions propulsés à l'aide de produits pétroliers et que l'industrie pétrolière provinciale a une faible empreinte carbone (archives).

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Les fonds annoncés par M. Furey doivent appuyer ou créer 230 emplois. L’entreprise Pangeo Subsea recevra la plus grande part, près de 4,8 millions de dollars, pour mettre au point une technique améliorant la collecte de données durant les forages.

Un institut de l’Université Memorial recevra pour sa part plus de 1,3 million de dollars pour son centre d’excellence qui offre de la formation en matière de sécurité environnementale, par exemple pour prévenir les déversements pétroliers accidentels.

Selon Andrew Furey, les projets appuyés vont réduire les émissions de GES de l’industrie.

Jim Dinn soutient que le gouvernement devrait plutôt exploiter les ressources minières nécessaires aux véhicules électriques et investir dans la formation des travailleurs dans le domaine de l’énergie renouvelable.

Avec les renseignements de Henrike Wilhelm, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !