•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des musiciens de Fredericton créent le groupe La Patente

Quatre musiciens de dos près d'un lac.

Les musiciens Marc Colecchio, Mathieu Émond, Marc-André Godin et Jeremy Ouellette sont les membres du groupe La Patente.

Photo : Gracieuseté Phillip Lizotte de Philatomic

Isabelle Arseneau

Un nouveau groupe musical formé de quatre Brayons du nord-ouest du Nouveau-Brunswick, mais qui habitent maintenant à Fredericton, lance leur premier album.

Le groupe folk rock francophone La Patente présente son album L’illusion d’la perfection jeudi.

Pochette d'album.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le groupe La Patente a intitulé son premier album «L'illusion d'la perfection».

Photo : Gracieuseté Phillip Lizotte de Philatomic

La formation du groupe La Patente est une initiative de Marc Colecchio, originaire d’Edmundston.

Il joue de la musique depuis son jeune âge et a décidé de faire appel à d’autres musiciens pour former un groupe.

C’est plate la vie sans musique. J’ai ça dans moi et il fallait que ça sorte , indique-t-il.

Les musiciens Mathieu Émond, Marc-André Godin et Jeremy Ouellette sont aussi membres du groupe qui offrira trois spectacles à Fredericton jeudi, puis à Moncton et Edmundston au début du mois de décembre.

Le nom La Patente leur est venu en faisant de la construction.

On se disait qu’on était des patenteux , à indiqué Marc Colecchio. L’idée de patenter une chanson et de la musique leur semblait un bon lien à faire avec leur album.

Selon Marc Colecchio, le but du groupe est de créer des paroles francophones et de mettre la langue populaire du nord-ouest de la province à l’avant-plan.

Dans ma tête je me dis qu’il faut que la musique ça vienne du coeur, alors ce qui va sortir automatiquement, bien ça va être ton accent , explique-t-il.

Des chansons humoristiques et de l’énergie

L’album comporte 11 chansons. On y retrouve des styles allant du country, au folk et au blues. Certaines chansons sont plus lentes alors que d’autres font danser au rythme de la guitare, du banjo et de la contrebasse.

Le groupe cible davantage un public adulte en raison de certains sujets francs et sans filtres abordés dans les chansons et lors des spectacles.

Souvent c’est des histoires exagérées, il y a un petit brin d’humour là-dedans , indique Marc Colecchio.

L'album est disponible sur toutes les plateformes numériques et des disques seront en vente aux spectacles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !