•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

34 enfants morts en 8 mois dans le système d’aide à la jeunesse de l’Alberta

Un ourson posé sur le rebord d'une fenêtre.

La constitution d'un groupe d'experts ministériel est exigée, afin d'arrêter ce bilan inquiétant.

Photo : iStock

Radio-Canada

Plus d’une trentaine d’enfants et de jeunes adultes qui recevaient un soutien des services à l’enfance de la province sont morts depuis le mois d’avril, ce qui est en voie d’en faire un triste record en Alberta.

Selon les statistiques publiées par le gouvernement provincial, sur les 30 enfants morts entre avril et octobre, plus des deux tiers étaient Autochtones.

Au mois de novembre, 4 autres enfants qui étaient suivis par la province sont morts. Cela porte le total de décès au même niveau que celui enregistré pour toute l’année financière 2020. C’est le bilan le plus élevé depuis 2008. 

Appel à l’action

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) appelle le gouvernement à mettre en place un groupe d'experts ministériel pour faire la lumière sur les causes de ces morts.

Nous devons souligner la gravité de la situation et nous mettre au travail tout de suite. Cette période a été catastrophique pour de nombreux jeunes en Alberta, a déclaré la porte-parole néo-démocrate en matière de services à l’enfance, Rakhi Pancholi.

L’opposition officielle demande plus de transparence sur la mise en place des recommandations du dernier comité d'experts, qui a rendu son rapport en 2018.

Le NPD critique également la décision du gouvernement de réduire le plafond d’admissibilité à l’aide sociale des jeunes adultes suivis par les services de protection de la jeunesse, en le faisant passer de 24 à 22 ans.

Réponse du gouvernement

Le ministère à l’Enfance avait promis en mars de ne pas appliquer cette politique cette année, mais la ministre Rebecca Schulz a confirmé que les prestations gouvernementales avaient déjà cessé pour les jeunes adultes qui le pouvaient. 

Nous avons été très clair : les adultes ayant encore besoin de l’aide sociale continueront de recevoir les services , a-t-elle indiqué.

Selon la ministre, toutes les recommandations du comité d'experts de 2018 sont en voie d’application ou ont déjà été mises en place.

Le gouvernement travaille aussi à instaurer la loi fédérale établissant des normes nationales pour la protection des jeunes Autochtones.

D'après les informations de Stephen David Cook

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !