•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

739 000 $ pour démarrer un motel agricole dans la MRC des Basques

Gros plan sur un plan d'aubergine en pleine maturation.

Une petite aubergine pousse tranquillement.

Photo : iStock

Un motel agricole ayant pour but d'aider les agriculteurs de la relève à démarrer leurs projets est train de se concrétiser dans la MRC des Basques.

La MRC deviendra sous peu officiellement propriétaire d'une terre d'une centaine d'hectares située dans le rang 2 Est à Notre-Dame-des-Neiges. C'est là que les aspirants agriculteurs seront invités à louer une parcelle afin de développer leurs projets.

On croit que c'est une belle façon de répondre à une nouvelle génération d'agriculteurs qui veulent se rapprocher de la terre, du vivant, assainir un peu la production de la nourriture, la rapprocher de la consommation, affirme le préfet de la MRC des Basques, Bertin Denis.

La MRC vient d'obtenir un financement de 587 000 $ du gouvernement du Québec pour ce projet, montant auquel s'ajoute un investissement de 152 000 $ provenant de la MRC elle-même. Ces sommes serviront à payer l'achat de la terre, à y effectuer certains travaux, à se doter d'équipements qui seront mis à la disposition des locataires et à l'embauche d'une ressource pour gérer le projet.

On s'attend d'être capables de recevoir entre 20 et 30 locataires, affirme Bertin Denis. Une première agricultrice a déjà démarré un projet dans ce nouveau motel agricole, et des discussions se poursuivent avec six autres locataires potentiels, précise-t-il.

La MRC des Basques espère que ce projet encouragera les jeunes à se lancer en agriculture, alors que les terres disponibles sont souvent trop grandes ou trop chères pour des gens qui souhaitent, par exemple, démarrer des jardins maraîchers.

Le préfet Bertin Denis

Le préfet de la MRC des Basques, Bertin Denis (archives)

Photo : Radio-Canada

Bertin Denis croit que les parcelles disponibles intéresseront en premier lieu les producteurs de fruits et légumes, mais il affirme qu'elles pourraient aussi servir à d'autres types de production.

« Il pourrait y avoir de petits élevages à dimension humaine. On parle même d'exploitation forestière parce que sur la terre qu'on a achetée, il y a une superficie boisée avec une variété d'essences suffisamment grandes pour avoir de beaux projets. »

— Une citation de  Bertin Denis, préfet de la MRC des Basques

Il espère aussi que la création d'un motel agricole attirera de nouvelles familles dans la MRC des Basques.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !