•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Arctique se réchauffe depuis plus longtemps que ce que l’on croyait

Un petit bateau navigue près d'icebergs au soleil couchant.

Des icebergs au large du Groenland

Photo : Getty Images / Mario Tama

Radio-Canada

L’océan Arctique se réchauffe depuis le début des années 1900, soit des décennies plus tôt que ce que les données empiriques ont montré jusqu’à présent, selon une nouvelle étude parue mercredi dans la revue Science Advances (Nouvelle fenêtre).

L’étude, pilotée par l’Université de Cambridge et sur laquelle ont collaboré une dizaine de scientifiques, conclut que la température de l’océan Arctique a augmenté d’environ 2 degrés Celsius depuis 1900 en raison d’un phénomène appelé atlantification, soit l’expansion des eaux chaudes et salées de l’Atlantique vers le Nord.

C’est en étudiant la signature chimique de micro-organismes marins du détroit de Fram, qui sépare le Groenland et l’archipel du Svalbard, que le groupe de scientifiques a pu constater un réchauffement des eaux arctiques antérieur aux données enregistrées par les satellites, notamment.

Ces sédiments, des archives naturelles recueillies là où l'Atlantique et l'Arctique se rencontrent, ont permis aux scientifiques de reconstituer 800 ans de données paléocéanographiques et, ainsi, de brosser un tableau beaucoup plus vaste de l'atlantification, documentée depuis seulement 40 ans par les instruments modernes.

Les données que ces experts ont pu colliger montrent que la température et la salinité de l'eau sont demeurées relativement stables jusqu'au début des années 1900, moment où elles ont connu une hausse abrupte et soudaine.

Aux yeux de Francesco Muschitiello, professeur adjoint de géographie à l'Université de Cambridge et coauteur de l'étude, ces résultats sont inquiétants puisqu'ils mettent en lumière une faille probable dans les modèles que les scientifiques utilisent pour prédire l'évolution des changements climatiques.

L'océan Arctique se réchauffe depuis bien plus longtemps que nous le pensions, a indiqué le professeur en entrevue à CNN. C'est un peu troublant, et ce, pour de nombreuses raisons, notamment parce que les modèles climatiques que nous utilisons pour établir les projections liées aux changements climatiques ne prennent pas en considération ce type de changement dans leurs simulations.

Tenter d'expliquer l'atlantification précoce

Selon Francesco Muschitiello, il est difficile de déterminer à quel point l'activité humaine a joué un rôle dans l'atlantification précoce de l'Arctique, et de plus amples recherches seront nécessaires pour en identifier précisément les causes. L'étude avance tout de même certaines hypothèses.

Au début des années 1900, nous avions déjà commencé à surcharger l'atmosphère avec du dioxyde de carbone, a expliqué le professeur Muschitiello. Il est possible que l'océan Arctique soit plus sensible aux gaz à effet de serre que ce que nous croyions jusqu'à maintenant.

L'atlantification précoce pourrait aussi être liée à un phénomène appelé circulation méridienne de retournement atlantique, soit un ensemble de courants marins profonds qui aide à tempérer les eaux de l'hémisphère Nord. Selon les auteurs de l'étude, l'affaiblissement de ces courants puissants pourrait expliquer le déversement accentué des eaux de l'Atlantique vers l'Arctique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !