•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Douze jours pour rappeler que la violence envers les femmes se dénonce tous les jours

Un homme serrant le poing devant une femme avec les mains sur son visage.

Violence conjugale, la Côte-Nord au 1er rang en matière d’infraction au Québec (archives).

Photo : Shutterstock

Radio-Canada

Ce 25 novembre commence la campagne des 12 jours d'action pour l’élimination de la violence envers les femmes. « 12 jours ce n’est pas assez » déclare d’entrée de jeu l’agente en condition féminine au Centre de Femmes L'Étincelle de Baie-Comeau, Kathy Imbeault.

Pour Kathy Imbeault, c’est tous les jours que ce type de violence doit être dénoncée. En entrevue à l’Émission Bonjour la Côte, l’agente en condition féminine mentionne que le triste record en matière de féminicide dans la province, cette année, démontre qu’il reste encore beaucoup de chemin à parcourir sur cet enjeu.

La coordonnatrice de la maison de deuxième étape Anita-Lebel et administratrice au sein de l'Alliance des maisons de deuxième étape pour les femmes et enfants victimes de violence conjugale, Suzie Levasseur constate que la période de pandémie et de confinement a augmenté les cas de violence conjugale.

« Ça ne dérougit pas dans les maisons d’hébergement, on affiche presque complet, la pandémie a augmenté les conséquences de la violence envers les femmes. »

— Une citation de  Suzie Levasseur, coordonnatrice de la maison de deuxième étape Anita-Lebel

Chaque possibilité de faire de la prévention, on l’utilise. Les 12 jours c’est une initiative pour militer contre les violences faites aux femmes ajoute-t-elle.

Plusieurs activités sont prévues sur la Côte-Nord pour poursuivre la sensibilisation sur ce type de violence. Des conférences avec des témoignages sur la violence conjugale vont être présentées. Le documentaire t’as juste à porter plainte sera également diffusé.

Ces journées culmineront le 6 décembre, jour de commémoration de la tuerie de l'École Polytechnique en 1989, où 14 femmes avaient été tuées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !