•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Incendie dans un campement de sans-abri à Hamilton

Les restes calcinés d'un incendie.

L'incendie a généré des explosions, selon la police.

Photo : offerte par le Hamilton Encampment Support Network

Radio-Canada

Deux personnes ont été arrêtées lors d'une manifestation visant à empêcher la police de Hamilton d’expulser des sans-abri qui habitent dans le parc J.C. Beemer, mercredi. Un violent incendie a détruit des tentes et des biens appartenant à ces sans-abri dans la nuit de mardi à mercredi.

Les gens qui habitent dans le campement ont été réveillés vers 6 h par un incendie qui a détruit de façon dévastatrice les abris et les biens de plusieurs d’entre eux, selon Vic Wojciechowska, membre du Hamilton Encampment Support Network [HESN, Réseau d’aide des campements de Hamilton, traduction libre].

Les membres du réseau se sont rassemblés dans le parc mercredi après-midi, en chantant et en demandant à la police et aux agents municipaux de ne pas expulser les résidents du campement.

Un homme de 33 ans a été accusé d'obstruction à la police et une femme de 27 ans a été accusée d'avoir agressé un agent de police, selon un communiqué de presse du service de police de Hamilton.

Des explosions

La police et les pompiers ont été appelés au parc peu avant 6 h. À leur arrivée, plusieurs tentes étaient la proie des flammes, peut-on lire dans un communiqué officiel.

Selon les enquêteurs, il y a eu plusieurs explosions causées par des réservoirs de propane et des génératrices.

Les équipes de secours ont participé à l’évacuation des tentes voisines à l’incendie. Aucun blessé n'a été signalé.

Selon la porte-parole de la police, Krista-Lee Ernst, il n’y aurait pas d’élément criminel à l’incendie.

Les membres du programme de navigation sociale, qui comprend des policiers et des ambulanciers travaillant avec des populations vulnérables, ont relogé la majorité des personnes touchées par l'incendie, a déclaré la police, ajoutant que six personnes avaient trouvé un abri.

Logement permanent

Selon M. Wojciechowska, ces abris sont des lits dans un refuge ou une chambre dans un hôtel loué par la Ville pour y héberger des sans-abri.

Aucune véritable option de logement permanent n'a été proposée, selon lui. Il a ajouté que des avis d'expulsion avaient également été délivrés à toutes les personnes séjournant dans le parc.

De leur côté, les policiers ont déclaré avoir trouvé des réservoirs de propane près de la source de l’incendie. Ils affirment qu’il s’agit d’un risque pour les personnes qui dorment dans [le parc] ainsi que pour les résidents des environs. Les conditions dans le parc sont dangereuses, indique le communiqué de la police.

Dans une déclaration à CBC News, Michelle Shantz, une porte-parole de la Ville, a affirmé que l'incendie a créé des problèmes de santé et de sécurité.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !