•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa verse 4,1 M$ pour aider la chaîne d’approvisionnement en Colombie-Britannique

Un porte-conteneurs sur la côte pacifique canadienne.

Un porte-conteneurs à l'approche du port de Vancouver.

Photo : The Canadian Press / JONATHAN HAYWARD

Radio-Canada

À la suite des récentes inondations en Colombie-Britannique et des retards qu'elles ont causés dans les chaînes d'approvisionnement, le gouvernement fédéral versera une aide financière d'urgence de 4,1 millions de dollars à l'Administration portuaire Vancouver-Fraser.

Ce financement vise à atténuer l'effet des goulots d'étranglement de la chaîne d'approvisionnement dans le Grand Vancouver en créant une capacité supplémentaire d'entreposage de conteneurs.

Une parcelle non aménagée de 16 hectares sera préparée à cet effet sur des terrains industriels de Richmond pour la manutention et l'entreposage de conteneurs vides.

« Notre gouvernement prend des mesures pour résoudre les problèmes de transport et de chaîne d'approvisionnement, et nous félicitons l'Administration portuaire Vancouver-Fraser pour son initiative. »

— Une citation de  Omar Alghabra, ministre fédéral des Transports

La Colombie-Britannique s'attend à de nouvelles précipitations dans les jours et les semaines à venir, alors que la province tente de se reconstruire après les inondations.

Jusqu'à 80 millimètres de pluie sont attendus dans le Grand Vancouver, la baie Howe, Whistler et la vallée du Fraser d'ici vendredi.

Les météorologues prévoient une augmentation du niveau des rivières, jeudi, en raison de ces précipitations. Une fois cette tempête passée, une autre devrait arriver sur la côte samedi.

Débat d'urgence à la Chambre des communes

Par ailleurs, la Chambre des communes tient un débat d'urgence, mercredi soir, sur les changements climatiques et les inondations dévastatrices en Colombie-Britannique. Les échanges doivent notamment porter sur le manque de préparation du pays pour affronter les conséquences des changements climatiques.

Cette requête pour un débat d'urgence, accordée par le président Anthony Rota, a été soutenue par les libéraux, les conservateurs, le NPD et le Parti vert, bien que les partis ne se soient pas entendus sur les sujets à traiter.

La députée verte Elizabeth May et le néo-démocrate Richard Cannings voulaient débattre de l'urgence climatique dans son ensemble avec une attention particulière sur les dégâts causés en Colombie-Britannique cette année, dont ceux des inondations, des incendies de forêt et du dôme de chaleur de l'été.

Le conservateur Ed Fast, dont la circonscription d'Abbotsford a été durement affectée, voulait limiter les discussions aux événements qui secouent actuellement la Colombie-Britannique.

Avec des informations de la Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !