•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouveau numéro d’aide pour les sinistrés des inondations en Colombie-Britannique

Des personnes des deux cotés d'une table avec de la nourriture et des boissons.

À Princeton, des enseignants nourrissent des bénévoles, le mercredi 24 novembre 2021, alors que l'armée vient d'arriver dans la ville pour évaluer les dégâts.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

Une nouvelle ligne téléphonique pour les sinistrés de la Colombie-Britannique est accessible 7 jours sur 7, de 7 h 30 à 17 h. Le numéro gratuit, le 1 833 376-2452, est une source d’information liée aux inondations, telles que les soutiens d’urgence, les aides financières disponibles, les soutiens en matière de santé mentale, les conditions routières ou encore des informations sur l’assurance-emploi et les aides agricoles.

Ce sont des temps compliqués et qui évoluent rapidement, explique le ministre de la Sécurité publique de la Colombie-Britannique, Mike Farnworth, alors que la province se prépare à de nouvelles chutes de pluie.

Si le ministre assure que des progrès ont été faits, il trouve que la tâche est monumentale, car la province se trouve toujours en territoire inconnu avec une succession d'événements climatiques extrêmes.

Certaines zones sont extrêmement vulnérables en raison des incendies, d’autres ont un sol saturé et même une tempête de routine pourrait mener à d’autres inondations.

À Princeton, l’armée est arrivée pour évaluer les besoins, et d’autres soldats sont en chemin, mercredi, a annoncé Mike Farnworth. Le ministre assure que la reconstruction sera mieux faite.

Réouverture de la route 1 espérée jeudi

La route 1 pourrait être rouverte jeudi, dans la vallée du Fraser, a expliqué le ministre provincial des Transports, Rob Fleming. Certaines réparations temporaires cruciales sont maintenant terminées et le niveau d’eau continue de baisser, a-t-il précisé.

Le ministre s’est félicité des restrictions mises en place sur la route 7 depuis mardi soir, ce qui a réduit la durée des trajets pour les biens essentiels. Les pénuries à court terme commencent à diminuer dans de nombreuses régions, selon Mike Farnworth.

Rob Fleming s’est également réjoui des nouvelles exceptions accordées par les États-Unis, qui permettent à plus de marchandises et de produits essentiels de se déplacer grâce à des itinéraires de rechange à travers les États-Unis .

Du côté des Premières Nations, Murray Rankin, le ministre des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation, a expliqué que des équipes intégrées de réponse et de rétablissement pour les Autochtones ont été mises en place pour assister les communautés dans leurs besoins spécifiques.

« Nous devons améliorer les communications avec les communautés des Premières Nations à l’avance et en cas d’urgence [et] rationaliser les processus pour aider les personnes à accéder plus facilement aux soutiens. »

— Une citation de  Murray Rankin, ministre des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation de la Colombie-Britannique

Murray Rankin dit avoir entendu dire, par des chefs et des membres du conseil de leadership des Premières Nations, que certains Autochtones faisaient face à du racisme systémique au sein des systèmes de services sociaux d’urgence.

Abbotsford se prépare aux nouvelles chutes de pluie

Mardi, la ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Pêches, Lana Popham, a survolé la vallée du Fraser et rencontré une trentaine d’agriculteurs et d’éleveurs sur le terrain, aux côtés du maire d’Abbotsford, Henry Braun.

Il y a eu beaucoup de larmes et beaucoup d’étreintes, a-t-elle dit, évoquant de quelle façon deux frères avaient nourri leurs 180 vaches pendant deux jours, alors qu’elles étaient immergées dans l’eau jusqu’au cou.

Les pertes d’animaux sont, pour l’instant, une estimation, à cause du manque d’accès aux granges. Je pense que la BC Dairy Association a mentionné qu’il y a probablement 500 bovins laitiers [morts] je sais qu’il y a des milliers de poulets et, je pense, 20 000 porcs, a précisé Lana Popham.

La ministre a dit qu'elle espérait avoir plus de chiffres d’ici une semaine à une semaine et demie et que la livraison de lait était revenue normale à 80 %.

Abbotsford inondée.

Des matières toxiques pourraient avoir contaminé l'eau, ce qui rend nécessaire une évaluation environnementale.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Le maire d’Abbotsford a précisé, quant à lui, que l’avis de ne pas utiliser l'eau dans Sumas Prairie a été mis en place, parce que des matières potentiellement toxiques peuvent avoir contaminé l’eau. Il mentionne notamment de l’engrais, des réservoirs de carburant et beaucoup de véhicules et de tracteurs [immergés].

À Abbotsford, l’heure est aux inspections de ponts, de routes, de bâtiments et de maisons. Jusqu'à présent, 1000 ont été faites, et 2000 autres sont encore à faire, dit Henry Braun, qui demande à ses concitoyens de rester patients. Les réparations de la digue sont, quant à elles, terminées à 90 %.

« Pour protéger [la population], nous devons vérifier chaque bâtiment. »

— Une citation de  Henry Braun, maire, Abbotsford

Selon Henry Braun, Abbotsford est aussi prête que possible à faire face aux pluies qui s'annoncent. Il espère que la reconstruction tiendra compte des solutions citées dans un rapport commandé par la Ville et rendu en décembre 2020.

Je crois vraiment que, cette fois, cela va être réglé. Le plus triste, c'est qu'il semble toujours qu'il faille une catastrophe pour que les choses soient réparées, a déclaré Henry Braun au terme de sa conférence de presse mercredi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !