•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des services en santé mentale pour les producteurs de patates de l’Î.-P.-É.

Un agriculteur tient une de ses patates dans son champ.

Un producteur de pommes de terre à l'Île-du-Prince-Édouard (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La suspension des exportations de pommes de terre de l’Île-du-Prince-Édouard vers les États-Unis, annoncée lundi par le gouvernement fédéral, a des répercussions sur la santé mentale de plusieurs agriculteurs de la province. Le ministre de l’Agriculture, Bloyce Thompson, les encourage à aller chercher de l’aide.

Le ministère de l’Agriculture offre du soutien aux producteurs de pommes de terre.

Le gouvernement rappelle qu’il existe une ligne d’aide en santé mentale pour les agriculteurs. Des ressources supplémentaires ont été accordées à ce service en raison de la crise.

« Il y a toujours quelqu'un avec qui vous pouvez parler. Vous n'êtes pas seul. »

— Une citation de  Bloyce Thompson, ministre de l’Agriculture de l’Île-du-Prince-Édouard

Les personnes qui en ressentent le besoin peuvent appeler au 1-800-218-2885 ou se rendre sur le site Internet FarmersTalk.ca/FR (Nouvelle fenêtre).

Un choc terrible à l’Île-du-Prince-Édouard

Des cas de gale verruqueuse découverts dans deux champs de l’Île-du-Prince-Édouard en octobre ont mené à l’arrêt des exportations de pommes de terre vers les États-Unis. La décision aura des impacts majeurs sur l’un des plus importants secteurs de la province.

Je savais que cela allait grandement troubler les agriculteurs , indique le ministre de l’Agriculture de l’île, Bloyce Thompson. Le ministre, qui est lui-même fermier, dit comprendre le stress que peut causer cette situation aux producteurs de pommes de terre.

Le ministre de l'Agriculture de l'Île-du-Prince-Édouard, Bloyce Thompson.

Le ministre de l'Agriculture de l'Île-du-Prince-Édouard, Bloyce Thompson.

Photo : Brian Higgins/CBC

C’est une semaine extrêmement frustrante , ajoute-t-il. On a droit à une gamme complète d'émotions allant du choc à la colère, mais également un ahurissement total, dit le ministre Bloyce Thompson.

Une longue attente

Mardi soir, Bloyce Thompson s’est entretenu avec la ministre responsable d'Agriculture et Agroalimentaire Canada, Marie-Claude Bibeau.

Bloyce Thompson a confiance que cette dernière travaille activement pour permettre la reprise des exportations. Néanmoins, les États-Unis n’ont pas précisé ce qui sera nécessaire pour reprendre les exportations ni quand cela pourrait avoir lieu.

Je n’ai aucune réponse, et c’est ce qui est le plus frustrant, dit Bloyce Thompson, qui ajoute qu’il est primordial d'en avoir sous peu, qu'elles soient bonnes ou mauvaises.

Les États-Unis représentent un marché important pour l'industrie de la pomme de terre de l’île. Des recettes de 120 millions $ sont enregistrées annuellement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !