•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Britanno-Colombiens auront droit à cinq jours de congé de maladie payés par an

Un homme fait fonctionner une machine dans une ferme.

Selon le gouvernement, environ la moitié des employés de la Colombie-Britannique n'avaient pas accès à des congés de maladie payés.

Photo : Reuters / Mark Blinch

Après six mois de consultations avec les partenaires sociaux, le gouvernement de la Colombie-Britannique a dévoilé, mercredi, son programme permanent de congés de maladie payés. Près de 1 million de travailleurs auront droit à 5 jours de couverture par an à partir du 1er janvier 2022.

Le ministre du Travail de la Colombie britannique, Harry Bains, a annoncé, mercredi, la mise en place du nouveau programme.

Les travailleurs à temps plein et à temps partiel dont l’emploi est régi par la Loi sur les normes du travail, auront droit à 5 jours de congés payés par an pour maladie dès le début de l'année prochaine.

Cette mesure concerne près de la moitié des employés de la Colombie-Britannique, soit 1 million de travailleurs qui, jusqu'alors, n'avaient pas de couverture sociale pour s'absenter du travail lorsqu'ils étaient malades.

Pour les travailleurs indépendants et les employés contractuels, les discussions se poursuivent, a indiqué le ministre du Travail.

Près de 60 000 contributions ont été reçues par la province durant la phase de consultation, qui proposait le choix entre trois options : 3, 5 ou 10 jours de congé maladie payés.

« Cinq jours, c'est une solution envisageable, si on considère les défis auxquels font face beaucoup de secteurs. »

— Une citation de  Harry Bains, ministre du Travail de la Colombie-Britannique

Selon le ministre du Travail, 87 % des commentaires des milieux de travail qui offrent déjà cette couverture sociale à leurs employés ont révélé que la plupart des travailleurs prennent entre 0 et 5 jours de congé de maladie par année.

Nous avons orienté notre décision en fonction de ces données, a-t-il précisé.

La consultation met aussi en évidence que 81 % des travailleurs sont favorables à 10 jours de congé de maladie pris en charge, contre 19 % des employeurs.

Le gouvernement fédéral poursuit quant à lui les discussions pour un projet de 10 jours de congé de maladie payés par an.

Une avancée sociale pour les plus vulnérables

Je crois fermement qu'aucun travailleur ne devrait avoir à choisir entre travailler en étant malade ou rester à la maison et perdre son salaire, a déclaré le ministre Bains.

Les travailleurs à bas salaire qui nous aident à faire notre épicerie, à préparer notre nourriture dans les restaurants et à nous assurer que nous avons les services dont nous avons besoin méritent une protection de base comme le congé de maladie payé , a-t-il poursuivi.

La médecin hygiéniste en chef de la province, Bonnie Henry, a expliqué que ce progrès social sera surtout un avantage pour les femmes, les travailleurs à faible revenu et les personnes marginalisées et appartenant à des minorités visibles, qui ont porté un fardeau plus lourd durant cette pandémie.

Les congés de maladie aideront les femmes, en particulier les femmes autochtones, à se rattacher au marché du travail, ce qui leur apportera plus de stabilité et de sécurité, tout en profitant aux employeurs grâce à l'amélioration de la productivité, de la fidélité et du recrutement, se réjouit Sheila Lewis, responsable provinciale des femmes de la Nation métisse de la Colombie-Britannique.

« Les congés de maladie payés seront particulièrement bénéfiques pour les femmes, qui sont plus susceptibles de devoir concilier travail et responsabilités familiales. »

— Une citation de  Sheila Lewis, responsable provinciale des femmes de la Nation métisse de la Colombie-Britannique

Par ailleurs, cette mesure sociale trouve son origine dans la réponse provinciale à la pandémie de COVID-19.

En mai, le gouvernement a accordé à tous les travailleurs jusqu'à trois jours de congé de maladie payés pour soutenir les personnes touchées par la COVID-19 jusqu'au 31 décembre, afin de leur permettre de s'isoler en présence de symptômes.

Les travailleurs de la Colombie-Britannique peuvent actuellement bénéficier de 3 heures de congé payé afin de recevoir le vaccin contre la COVID-19.

Les lieux de travail dotés de politiques préexistantes de congés de maladie payés ont connu moins de transmission, a indiqué la Dre Bonnie Henry.

Réactions mitigées de la Fédération du travail de la Colombie-Britannique

Oliver Rohlfs, directeur général de la Fédération du travail de la Colombie-Britannique, salue l'initiative. Il faut reconnaître que c’est un événement marquant pour la santé publique et pour les travailleurs. Pour la première fois de l'histoire, nous avons des congés de maladie payés dans la province, dit-il.

M. Rohlfs se dit toutefois déçu que le gouvernement n'ait pas accédé à la demande de la Fédération, qui avait fait campagne pour obtenir 10 jours de congé de maladie payés.

« Cinq jours, c’est inadéquat. S’il y a des cas de maladie multiples durant l'année, on revient alors à un choix intenable entre payer les factures ou devoir aller au travail malade. »

— Une citation de  Oliver Rohlfs, directeur général de la Fédération du travail de la Colombie-Britannique

La Fédération du travail de la Colombie-Britannique souligne d'ailleurs que 10 jours de congé de maladie payés par l'employeur constituent le plancher dans la plupart des pays de l'OCDE et dans certains États américains.

Des pays comme la Nouvelle-Zélande et l'Australie ont 10 jours, tandis que la Suède en a 14, et l'Allemagne, 30.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !