•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manitoba et Winnipeg s’associent pour la 2e phase de l’usine des eaux du North End

Brian Bowman, le maire de Winnipeg, à gauche, et Heather Stefanson, la première ministre du Manitoba, à droite.

Brian Bowman, le maire de Winnipeg, et Heather Stefanson, la première ministre du Manitoba.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le gouvernement du Manitoba et la Ville de Winnipeg s’entendent pour faire avancer les projets de rénovation de l’usine de traitement des eaux usées du North End et le plan directeur du transport en commun de la capitale manitobaine.

Le Manitoba transmettra à Ottawa les demandes de financement fédéral de Winnipeg pour ces deux projets, ont annoncé le maire de Winnipeg, Brian Bowman, et la première ministre, Heather Stefanson, lors d’une conférence de presse conjointe,

Cette lettre devrait être envoyée au cours de la prochaine journée, a fait savoir le maire de Winnipeg.

Le projet de modernisation de la station d’épuration des eaux usées prévoit la construction d’une installation de 552 millions de dollars pour traiter les biosolides.

Le plan directeur des transports en commun prévoit une série de projets d’immobilisations dont le coût est estimé à 538,9 millions de dollars.

Les projets visent à doter Winnipeg d’un système de transport intelligent. Ils portent également sur le remplacement du garage du quartier North End et veulent assurer une transition vers des autobus à zéro émission. Par ailleurs, le plan directeur s’intéresse à la conception préliminaire de couloirs rapides pour les autobus au centre-ville, sans oublier des initiatives pour améliorer l’accès aux personnes à mobilité réduite.

Le financement demandé par la Ville provient du programme d'infrastructure Investir dans le Canada du gouvernement fédéral.

Étant donné que les fonds fédéraux ne peuvent être versés directement à une municipalité, l’appui de la province était nécessaire pour envoyer la demande de Winnipeg à Ottawa.

Un panneau avec des indications relatives au traitement des eaux usées.

Environ 70 % des eaux usées de Winnipeg transitent par l'usine de traitement des eaux du North End.

Photo : Radio-Canada

Un nouvel esprit de collaboration

Le maire Brian Bowman s’est réjoui de cette collaboration 

C’est la première fois depuis que je suis maire que j’accueille le premier ministre du Manitoba à l’hôtel de ville. C’est une journée excitante. On a eu des dialogues collaboratifs dans les dernières semaines.[...] Faire avancer ces deux projets d’infrastructure essentiels en si peu de temps est tout à son honneur [Heather Stefanson] et de ses qualités de chef.

L’usine de traitement des eaux du North End est la plus vieille et la plus grande de la capitale manitobaine. Environ 70 % des eaux usées rejetées par les Winnipégois y transitent. 

En 2003, la Commission de protection de l’environnement de la province a ordonné à la Ville de réduire la quantité de nutriments qu’elle déverse dans la rivière Rouge et qui se retrouve dans le lac Winnipeg.

Pour la première ministre, il est important de travailler ensemble sur ces projets d’envergure pour offrir un environnement plus vert et plus propre aux Manitobains.

On veut s’assurer de travailler ensemble, et envoyer un message fort au fédéral que ce sont des enjeux importants pour les Winnipégois et les Manitobains. [..] Les Manitobains s’attendent, à juste titre, à ce que les dirigeants de la province et de la plus grande communauté fassent front commun , a déclaré Mme Stefanson.

Les deux politiciens s’attendent à des discussions collaboratives avec Ottawa.

Il y a quatre ans, le maire Brian Bowman demandait à la province de financer à nouveau la moitié du transport public de la capitale manitobaine, alors que le premier ministre Brian Pallister avait annoncé un gel du niveau de financement de la province à celui de 2016.

Questionnée à savoir si la province était maintenant ouverte à contribuer à 50 % au transport en commun, Heather Stefanson a indiqué vouloir gérer ces enjeux en cours de route.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !