•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le souhait d’accueillir le traversier à Gros-Cacouna est réitéré par la mairesse

La rive et le port de Gros-Cacouna.

Le port de Gros-Cacouna (archives)

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Radio-Canada

La nouvelle mairesse de Cacouna, Suzanne Rhéaume, réitère le souhait exprimé par le dernier conseil municipal d'accueillir le traversier vers Charlevoix qui a présentement Rivière-du-Loup comme port d'attache.

En entrevue à l'émission Même Fréquence mercredi après-midi, la mairesse répondait ainsi au maire de Rivière-du-Loup, Mario Bastille, qui a exprimé lundi que de garder la traverse à son emplacement actuel était l'une de ses priorités.

« C'est sûr que monsieur Bastille [...] va travailler pour sa population et moi, je vais travailler pour la mienne. »

— Une citation de  Suzanne Rhéaume, mairesse de Cacouna

Ce que je peux vous dire, c'est que la traverse à Cacouna s'inscrit vraiment bien dans nos priorités aussi du conseil à développer le penchant touristique de notre municipalité, poursuit Suzanne Rhéaume.

Elle estime aussi que le fait de déplacer l'un des ports d'attache de la traverse à Cacouna compléterait bien les projets récréotouristiques développés par les membres de la Première Nation Wolastoqiyik Wahsipekuk.

Suzanne Rhéaume rappelle aussi que le déplacement de la traverse à Cacouna lui permettrait d'opérer des traversées vers Saint-Siméon à l'année.

Elle affirme aussi que la profondeur du port à Cacouna est plus adéquate que celle du secteur qui entoure le quai de Rivière-du-Loup qui est propice à l'envasement. Les infrastructures portuaires de Cacouna sont en excellent état selon la mairesse.

Elle estime que le déplacement de la traverse à Cacouna ne nuira pas à l'économie de Rivière-du-Loup.

Les gens réservent à l'avance. Donc, que la traverse soit à Cacouna ou à Rivière-du-Loup, les gens prévoient leur voyage, leur hébergement. Les hôtels sont à Rivière-du-Loup. Alors, je ne vois pas pourquoi, si la traverse vient à Cacouna, ça nuirait au côté touristique de Rivière-du-Loup. Pas du tout, soutient Suzanne Rhéaume.

« C'est à nous à travailler ensemble pour promouvoir nos sites touristiques pour que les touristes s'accrochent dans notre MRC. »

— Une citation de  Suzanne Rhéaume, mairesse de Cacouna

Mme Rhéaume soutient aussi que les rôles industriel, commercial et touristique du port de Gros-Cacouna pourront bien s'arrimer et que des terrains sont disponibles autour du port, notamment pour l'entreposage de marchandises.

Un jeune béluga et sa mère.

Une pouponnière de bélugas, là où les femelles mettent bas, dans le fleuve Saint-Laurent, au large de ce secteur du Bas-Saint-Laurent. (Archives)

Photo : Pêches et Océans Canada / J. Klenner

En ce qui a trait à la protection des bélugas qui se retrouvent dans ce coin du fleuve Saint-Laurent, la mairesse estime que l'arrivée de la traverse ou l'augmentation de l'achalandage en matière de navires au port n'aura pas un impact énorme sur la population de mammifères marins.

C'est sûr qu'il faut en tenir compte, souligne-t-elle toutefois.

Suzanne Rhéaume affirme qu'elle aimerait rencontrer le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, au sujet du déménagement du traversier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !