•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un policier de Québec accusé d’agression sexuelle et voyeurisme sur une collègue

Une autopatrouille du Service de police de la Ville de Québec circule dans les rues de la Haute-Ville.

La comparution de l'agent de police a eu lieu mercredi matin au palais de justice de Québec. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Un patrouilleur du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) fait face à une accusation d'agression sexuelle et d'une autre de voyeurisme.

La comparution de l'agent Christian Lachance a eu lieu mercredi matin au palais de justice de Québec, en l'absence de l'accusé.

Le policier a laissé le soin à un avocat de le représenter à cette première étape du processus judiciaire.

L'homme de 50 ans aurait agressé sexuellement une collègue de travail lors d'une fête qui a réuni une dizaine de policiers, au mois d'août dernier.

Précision importante

Fait important à préciser, le SPVQ compte deux Christian Lachance dans ses effectifs.

Celui qui est accusé n'est pas l'ancien sergent-détective qui occupe maintenant un poste de lieutenant de patrouille.

Filmée à son insu

Selon la dénonciation, l'accusé aurait subrepticement produit un enregistrement visuel de la plaignante qui se trouvait dans des circonstances pour lesquelles il existait une attente raisonnable de protection en matière de vie privée.

À la même date, il aurait agressé sexuellement la jeune femme âgée de la vingtaine. Une ordonnance de non-publication protège son identité.

Suspendu

Lachance qui habite dans le quartier Neufchâtel est suspendu avec solde depuis son arrestation, par la Sûreté du Québec, il y a trois mois.

Étant donné que c'est un policier qui est accusé, le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a confié le dossier à une procureure d'un autre district judiciaire.

C'est Me Lili Anne Laforest du bureau de Rivière-du-Loup qui représente la poursuite.

Le criminaliste Charles Levasseur a comparu pour la défense.

Le dossier de Christian Lachance reviendra devant le tribunal au mois de janvier pour la suite des procédures.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.