•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le conseil municipal de Calgary vote pour une augmentation de budget de la police

L'écusson sur l'épaule de l'uniforme d'un policier de Calgary.

Le Service de police de Calgary dit manquer d'effectifs.

Photo : CBC

Radio-Canada

Onze membres du conseil municipal de Calgary ont voté en faveur d’une augmentation de 6,1 millions de dollars du budget du Service de police de Calgary (CPS) pour l’année 2022. Quatre membres s’y sont opposés, dont les deux conseillers municipaux siégeant à la Commission du service de police de Calgary (CPC) et la mairesse de Calgary, Jyoti Gondek.

La Commission du service de police de Calgary, qui a recommandé l’augmentation de budget, soutient que le Service de police a besoin de plus d’argent pour embaucher 38 employés supplémentaires, dont 13 nouveaux policiers et 25 civils.

Pourtant, un budget pour la création de 60 nouveaux postes en 2022 a déjà été approuvé au Service de police de Calgary.

Le chef de la police de Calgary, Mark Neufeld, affirme toutefois que le CPC a besoin de plus de ressources pour faire face à l’augmentation de la charge de travail et au fait qu'il y a quelque 275 agents en congé parental ou en congé de maladie.

Nous faisons face à plusieurs défis à un moment où nos employés nous disent qu’ils sont vidés, dit-il.

« Nous avons besoin de cet investissement pour stabiliser le navire. »

— Une citation de  Mark Neufeld, chef de la police de Calgary

Le conseiller municipal du quartier électoral 6, Richard Pootmans, soutient l'augmentation de budget.

C’est exactement ce qui intéresse les résidents auxquels j’ai parlé durant la campagne électorale : plus d’effectifs et de la protection pour leur maison et leur famille, dit-il. Je pense que cela répond aux attentes des gens que je représente.

Politiques antiracistes et discipline fiscale

La mairesse de Calgary, Jyoti Gondek, et les conseillers Gian-Carlo Carra, Courtney Walcott et Kourtney Penner, se sont opposés à la demande.

Gian-Carlo Carra, qui siège, comme Courtney Walcott, à la Commission du service de police de Calgary, a affirmé qu’il ne votera pas en faveur de l’augmentation de budget même s’il s’inquiète pour les travailleurs de première ligne pendant la pandémie.

Il explique qu’il n’a pas assez confiance dans la discipline fiscale du Service de police, ni son engagement à mettre en place des initiatives antiracisme.

Je pense qu’il n’y a pas eu assez de changement, d'intégration du travail de transformation et d'engagement pour assurer un milieu libre de racisme sur le plan des opérations quotidiennes du service [de police], dit-il. Je crois que nous devons établir un point de départ en matière de discipline fiscale pour servir de moteur à ces efforts.

Courtney Walcott affirme quant à elle que le budget de la police est passé de 277 millions de dollars à 411 millions de dollars en 2021 et que la Ville n’a examiné les dépenses du Service de police d’aucune manière.

Elle n’a jamais vu son budget. Seule la Commission du service de police de Calgary l’a vu, déplore-t-elle. Cette année, je regarde ce qui est présenté et je me dis que c’est peut-être là qu’il faut commencer. Peut-être que c’est comme cela qu’on transformera la police et qu’on s’assurera que la sécurité et la justice répondent à nos attentes.

Jyoti Gondek croit pour sa part que le Service de police doit faire des progrès sur les questions d’équité, de diversité et d’inclusion.

Nous demandons à la police d’y travailler depuis des années, affirme-t-elle. Je pense qu’elle va y arriver. Je pense qu’elle y travaille très fort. Je n’ai cependant pas vu ces éléments dans cette demande [d’augmentation du budget].

Le conseil municipal débat toujours des changements au budget 2022. Un vote final aura lieu cette semaine.

Avec les informations de Hannah Kost

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !