•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pôle culturel et touristique à Havre-Aubert : Jeannot Painchaud précise sa vision

Un plan 3D montrent des bâtiments rénovés vus de haut.

Jeannot Painchaud souhaite que l'église et l'ancienne école de Havre-Aubert revivent grâce à des spectacles et activités culturelles en plein air, un restaurant et la création d'une vingtaine de logements.

Photo : Avec l'autorisation de Jeannot Painchaud

Le vaste projet de conversion de l’église et de l’ancienne école de Havre-Aubert, piloté par le président du Cirque Éloize, le Madelinot Jeannot Painchaud, se précise.

Après avoir divulgué en avril sa vision concernant le projet de transformation de l’église de Havre-Aubert en salle de spectacle, le promoteur Jeannot Painchaud dévoile maintenant son projet d’agrandissement et de réaménagement de l’ancienne école primaire du village, située à quelques pas du lieu de culte.

À travers la conversion de ces deux bâtiments vétustes, M. Painchaud souhaite créer un pôle touristique et culturel dénommé « Au pied des Demoiselles », en référence aux buttes du même nom, voisines du site.

« Le but est ni plus ni moins de créer une destination, où il y a à la fois une offre culturelle, d’hébergement et de restauration en un même site. »

— Une citation de  Jeannot Painchaud, promoteur du projet Au pied des demoiselles
Jeannot Painchaud du cirque Éloize pose devant le chapiteau

Le président, cofondateur et chef de la création du Cirque Éloize, Jeannot Painchaud, souhaite créer un lieu de création artistique et diffusion culturelle qui comblerait aussi les besoins des touristes (archives).

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Le promoteur souhaite agrandir et réaménager l’ancienne école de Havre-Aubert en un espace qui contiendrait un restaurant-bistro avec terrasse, une quinzaine de logements, des salles de yoga et d’entraînement et un lieu multifonctionnel qui pourrait, entre autres, servir à la communauté et à la création artistique.

Un plan 3D du futur bistro.

« Le restaurant, je l'imagine très familial, sans réservation, un peu comme une cafétéria chic avec des plats prêts-à-manger, explique Jeannot Painchaud. On pourra manger sur place, à l'intérieur ou sur la terrasse, ou prendre de la nourriture pour emporter pour un pique-nique.»

Photo : Avec l'autorisation de Jeannot Painchaud

Le terrain arrière de l’ancienne école serait aussi valorisé pour créer six minimaisons, un espace public et un stationnement légal pour au moins six véhicules récréatifs. L’endroit pourrait également accueillir le Festival de cirque des Îles et son grand chapiteau.

Un pôle touristique et culturel accessible à tous

Jeannot Painchaud souhaite que l'endroit soit rassembleur et accessible à la population locale autant qu’aux visiteurs.

L’idée, c’est d’être capable d’accueillir des touristes de passage, à la semaine, des travailleurs culturels qui gravitent autour du pôle, mais aussi des travailleurs saisonniers d’autres entreprises des environs, explique le Madelinot.

Les plans 3D de la future façade de l'école.

Les plans de la future façade de l'ancienne école primaire qui sera agrandie et réaménagée pour y installer, entre autres, une quinzaine de logements et un restaurant.

Photo : Avec l'autorisation de Jeannot Painchaud

C’est très important de créer une mixité, de créer un espace de vie et de rencontres, ajoute-t-il. C’est ça la vision, un lieu où on se côtoie entre travailleurs culturels, travailleurs saisonniers de tout genre, Madelinots et touristes où on vient vraiment goûter la culture des Îles sur un seul site.

« Ultimement, mon rêve serait d’être capable de développer des logements loués à l’année, mais c’est encore en travail. Le projet continue d’évoluer de semaine en semaine. »

— Une citation de  Jeannot Painchaud, promoteur du projet Au pied des Demoiselles
Une église transformée en salle de spectacle.

Des spectacles ont déjà été présentés cet été dans l'église Notre-Dame-de-La-Visitation de Havre-Aubert. Il s'agit de la plus grande salle de spectacle de l'archipel : elle pourra accueillir tous les spectacles à grand déploiement du Cirque Éloize une fois le processus de conversion terminée.

Photo : Avec l'autorisation de Jeannot Painchaud

Quant à la conversion de l'église en salle de spectacle, déjà entamée cet été, elle se poursuivra au cours des prochaines années.

Jeannot Painchaud estime que le chantier sera complété en trois phases d’ici 2024. Il précise que les coûts du projet vont assurément dépasser les 10 millions de dollars, sans vouloir s'avancer davantage.

On est encore à peaufiner les détails des budgets, mentionne M. Painchaud en précisant du même souffle qu'il a bon espoir d'attacher une bonne partie du financement au cours des six prochains mois.

Il est encore trop tôt pour dire ce qui sera accompli d’ici l’été 2022, mais je vous assure déjà que c’est un rendez-vous dès l’été prochain et qu’on va présenter des spectacles, ajoute celui qui a cofondé le Cirque Éloize.

Un appui des élus

Les plans du projet Au pied des Demoiselles ont été présentés à la séance du conseil municipal des Îles-de-la-Madeleine mardi soir.

Les élus ont adopté un premier projet de règlement pour appuyer l’initiative, et ce, même si le nombre de logements que le promoteur souhaite créer outrepasse la limite fixée à quatre dans le secteur. Le chantier est considéré, d’un point de vue réglementaire, comme un projet particulier de construction, de modification ou d'occupation d'un immeuble .

Le maire des Îles-de-la-Madeleine estime qu’il s’agit d’un projet rafraîchissant.

« On parle ici d'une conversion de bâtiments qui étaient pratiquement laissés à l'abandon, ou qui allaient être laissés à l'abandon. »

— Une citation de  Jonathan Lapierre, maire des Îles-de-la-Madeleine

Pour nous, c'est un projet qui est extrêmement intéressant, pour stimuler un secteur de Havre-Aubert qui avait été laissé un peu à l'abandon au cours des dernières années et qui est juste à côté du secteur de La Grave, un secteur tout aussi important pour la communauté des Îles, ajoute le maire.

Une façade d'église avec du revêtement de pierres manquant.

Le conseil de fabrique de Havre-Aubert n'avait plus les ressources nécessaires pour assurer la pérennité de son église. D'importants travaux de réfection étaient nécessaires (archives).

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Le promoteur Jeannot Painchaud se réjouit de cet appui.

Je sens que la population est derrière ce projet-là, lance-t-il. Je pense qu’on arrive à point nommé avec une offre qui correspond à de nombreux besoins qui se font sentir aux Îles, avec l’hébergement, l’offre culturelle intérieure et extérieure et la restauration.

La population pourra s'exprimer sur le projet lors d'une assemblée de consultation qui se tiendra le 8 février 2022.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !