•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inondations en C.-B. : Une rivière change de cours détruisant la route 8

Des dommages importants à des routes ont été recensés à 200 endroits dans le sud de la Colombie-Britannique.

Un tronçon de la route 8 a été emporté par les eaux.

Une dizaine de tronçons de la route 8 ont été emportés par les eaux.

Photo : BC Hydro/Twitter

Radio-Canada

Des tronçons entiers de la route 8 entre Merritt et Spences Bridge, en Colombie-Britannique, ont été emportés par les eaux durant des inondations : une des pires catastrophes naturelles ayant frappé la province.

Mercredi, Mike Farnworth, le ministre de la Sécurité publique de la Colombie-Britannique a expliqué que les équipes travaillent à identifier des itinéraires alternatifs, tels que des routes forestières, pour ceux qui n'ont pas accès à leurs propriétés le long de cette route.

Paula Cousins, experte en ingénierie, a parlé de dégâts considérables soulignant que la priorité est de trouver des accès temporaires. Plus d'information à ce sujet devrait être disponible la semaine prochaine.

On se croirait dans un épisode de Twilight Zone [une série américaine de science-fiction datant du début des années 1960 et présentant des histoires fantastiques, étranges et énigmatiques, NDLR] , dit Steven Rice, le responsable du tourisme de cette région de la Colombie-Britannique. Des tronçons entiers [de route] ont simplement disparu. Il faut le voir pour le croire : la rivière a changé de cours. Je ne peux pas imaginer comment on pourra rebâtir.

Route 8 le 21 novembre 2021

Des ingénieurs disent qu'il pourrait s'écouler des semaines avant que les travaux de réfection puissent commencer pour certains secteurs de la route.

De plus, au moins 75 poteaux électriques ont été emportés par les eaux le long de cette route, indique la société BC Hydro, qui a publié sur les réseaux sociaux une vidéo montrant l'étendue des dommages.

D’autre part, la Gendarmerie royale du Canada enquête sur la disparition d’une femme dans la soixantaine qui n'aurait pas pu quitter son domicile pendant l'inondation.

Des Premières Nations isolées

La cheffe de la Première Nation Cook's Ferry, Christine Minnabarriet, garde un souvenir très vif des évacuations dont a souffert sa communauté il y a quelques mois à peine en raison des feux de forêt.

Le répit aura été de courte durée. Le 15 novembre, elle roulait le long de la rivière Nicolas lorsqu’elle a aperçu de l’eau enveloppant la route. La communauté a immédiatement été mise en alerte, et les évacuations ont été lancées.

Des tronçons de la route 8 ont disparu.

Plusieurs poteaux électriques ont également été emportés.

Photo : Ministère des Transports de la C.-B.

Ma plus grande frustration, c’est que, comme la route 8 n’est pas considérée comme un corridor principal, elle n’a pas été priorisée. De fait, elle n’a pas été mentionnée dans les médias pendant plusieurs jours, alors qu’il s’agit de la plus endommagée.

Pourtant, la route est cruciale pour la mobilité des Premières Nations de cette région. Nous avons perdu tout accès à l’une de nos communautés, explique-t-elle.

Plusieurs maisons sont complètement inaccessibles en raison des dommages causés à la route et les communications sont pratiquement inexistantes.

Le fournisseur de services de communication Telus a fourni un répéteur radio sur un mât télescopique qui permet les signaux d'urgence dans un rayon d'un kilomètre, mais Christine Minnabarriet explique que cela ne couvre pas les terres de Cook's Ferry.

La cheffe demande un meilleur système de communication et veut savoir quand il sera possible de retourner dans les maisons.

« Je veux savoir quel est le plan pour les débris qui sont dans la rivière Nicola et maintenant la Thompson. C'est dangereux. Nous avons des barbelés sur des kilomètres [...], d'innombrables véhicules et tous les liquides qui vont avec. Des réservoirs de propane. Ces choses sont explosives. »

— Une citation de  Christine Minnabarriet, cheffe, Première Nation Cook's Ferry

La cheffe réclame que le gouvernement aide les résidents à entrer dans leurs propriétés, probablement par hélicoptère et appelle également à plus de formation pour ceux qui travaillent avec le programme des services de soutien d'urgence.

Elle dénonce un manque de compassion envers les sinistrés, traités comme des clients réguliers dans des hôtels, plutôt que comme des personnes ayant subi un traumatisme.

200 tronçons touchés dans le sud de la province

Des dommages importants à 18 endroits entraînent la fermeture de la route 8 sur plus de 20 kilomètres, indique le ministre provincial des Transports, Rob Fleming.

Il n'y a pas de date de réouverture de prévue à l’heure actuelle.

En tout, les routes du sud de la Colombie-Britannique ont subi des dommages à plus de 200 endroits en raison des inondations.

En vertu de l'état d'urgence en vigueur dans la province, les déplacements non essentiels sont interdits jusqu'à nouvel ordre.

Avec des informations de Camille Vernet et Doug Herbert

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !