•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le site Wish menacé d’être interdit en France

Une femme devant un clavier d'ordinateur tient une carte de crédit dans sa main.

Wish, à la fois un site et une application mobile, revend des produits bon marché principalement fabriqués en Chine.

Photo : Radio-Canada

Reuters

La France a demandé le déréférencement du site de commerce en ligne américain Wish, jugeant que l’entreprise américaine ne respecte pas les règles de protection des consommateurs et consommatrices.

Cette décision s'inscrit dans le sillage de deux enquêtes menées ces dernières années par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) qui ont mis en évidence la vente sur cette plateforme d'un grand nombre de produits non conformes et dangereux, avec des taux de dangerosité particulièrement élevés pour les jouets, les appareils électriques et les bijoux, par exemple.

Le déréférencement des offres Wish sur les moteurs de recherche et celui de son application réduit considérablement le risque qu’un consommateur tombe par hasard sur des offres de produits dangereux sur son site, a souligné le secrétaire d'État responsable de la Transition numérique, Cédric O, dans un communiqué.

Wish se prépare à répliquer

Wish a annoncé, aussi par voie de communiqué, son intention d'entamer un recours juridique pour contester ce qu'il considère comme une action illégale et disproportionnée menée par la DGCCRF.

Le numérique n'est pas au-dessus des lois, a déclaré Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance, au micro de France Info.

C'est une première alerte. Soit Wish se conforme aux règles de protection du consommateur, soit au-delà du déréférencement [sur les moteurs de recherche], nous interdirons le site sur le territoire français, a-t-il ajouté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !