•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Apple poursuit NSO, le groupe derrière le logiciel espion Pegasus

Le site Internet du groupe NSO sur un téléphone intelligent.

Le logiciel Pegasus de la firme NSO permet notamment d'accéder aux messages, aux photos et aux contacts, ainsi que d'activer à distance les micros d'un téléphone intelligent.

Photo : AFP / JOEL SAGET

Reuters

Le géant californien Apple a annoncé mardi avoir déposé une plainte en justice en Californie contre la firme israélienne NSO, la créatrice du logiciel espion Pegasus. Le fabricant de l’iPhone l'accuse d'avoir surveillé et ciblé des propriétaires de ses appareils aux États-Unis.

Apple souhaite également interdire à NSO d'utiliser les logiciels, les services et les appareils de sa marque afin d'empêcher des violations supplémentaires.

En juillet dernier, une enquête publiée par plusieurs organisations de presse internationales a révélé que le logiciel Pegasus avait servi à espionner les têtes dirigeantes, personnalités politiques, journalistes et activistes dans plusieurs pays. De nombreux gouvernements et entreprises ont depuis lancé des offensives contre NSO.

Les États-Unis ont placé la firme israélienne sur leur liste noire pour avoir vendu des outils de piratage à des pays qui les ont utilisés pour espionner notamment des responsables du pays.

NSO a aussi été critiquée et attaquée en justice par des groupes comme Microsoft, Alphabet et Cisco Systems.

NSO croit en sa mission

Alors qu'elle assure qu'elle vend ses outils seulement aux gouvernements et aux agences de sécurité, et que des dispositifs sont en place pour éviter des utilisations abusives, la firme israélienne a déclaré que des milliers de vies ont été sauvées grâce à ses logiciels.

Pédophiles et terroristes peuvent opérer en toute liberté dans les refuges technologiques. Nous fournissons aux gouvernements les outils légaux pour lutter contre cela, a indiqué un porte-parole de NSO dans un communiqué, ajoutant que NSO continuerait de promouvoir la vérité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !