•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jean Boulet devient ministre de l’Immigration du Québec

Jean Boulet en conférence de presse.

Le ministre Jean Boulet, en conférence de presse (archives)

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Radio-Canada

Jean Boulet est le nouveau ministre de l'Immigration, de la Francisation et de l'Intégration du Québec, a annoncé mercredi le premier ministre François Legault.

Le député de Trois-Rivières, qui conserve ses fonctions de ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, hérite ainsi officiellement des fonctions qui avaient été confiées à Nadine Girault.

M. Boulet occupait ces fonctions sur une base intérimaire depuis le 27 octobre, après que Mme Girault eut été contrainte de quitter ses fonctions quelques semaines pour subir une intervention chirurgicale.

Mme Girault doit toutefois, sous recommandation de son médecin, alléger ses tâches pour le reste du mandat, soit jusqu'à l'automne 2022, indique le cabinet du premier ministre Legault dans un communiqué.

Geneviève Guilbault, vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, continuera pour sa part de remplacer Mme Girault en tant que ministre des Relations internationales et de la Francophonie.

Elle occupait elle aussi cette fonction depuis le 27 octobre.

Contrairement à M. Boulet, Mme Guilbault continue toutefois de remplir cette fonction sur une base intérimaire. Elle va garder le fort jusqu'au retour de Mme Girault, précise le cabinet de François Legault.

Le premier ministre affirme d'ailleurs que la décision d'alléger la charge de travail de Mme Girault a été prise d'un commun accord avec elle.

Des ministères complémentaires, dit Boulet

En point de presse après sa nomination, Jean Boulet a assuré qu'il allait privilégier les mêmes orientations que sa prédécesseure, à qui il a souhaité un prompt rétablissement.

M. Boulet a fait valoir que ses nouvelles responsabilités constituent un défi extrêmement intéressant, en soulignant les liens entre les dossiers de l'emploi et de l'immigration.

Il y a énormément de connexité entre l’emploi et l’immigration. Pour moi, ça fait partie d’un coffre à outils et ça me permet [...] de répondre de façon plus globale aux besoins du marché du travail au Québec, a-t-il fait valoir.

« La francisation [...] va nous permettre d’assurer une régionalisation plus efficace, une meilleure rétention et, ultimement, permettre une meilleure vitalité de la langue française au Québec et répondre aux besoins concrets de notre marché de l’emploi partout dans les régions. »

— Une citation de  Jean Boulet, ministre de l'Emploi, de l'Immigration et de la Francisation

Jean Boulet entend par ailleurs poursuivre les négociations entreprises avec Ottawa pour récupérer plus de pouvoirs en matière d'immigration.

D'ici là, il souhaite convaincre son homologue fédéral, Sean Fraser, d'accélérer le traitement des dossiers de ceux et celles qui détiennent un Certificat de sélection du Québec.

Les délais d'admission actuels sont inadmissibles, a-t-il dit. Ottawa doit non seulement le reconnaître, mais s’assurer d’avoir un plan d’action pour régler ça le plus rapidement possible.

M. Boulet affirme toutefois qu'il n'est pas question de modifier les seuils d'immigration qui ont été fixés par le gouvernement Legault.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !