•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toy, l’album inconnu de David Bowie, finalement dévoilé au grand public

Toy n'est pas connu du grand public. En revanche, les fans de David Bowie ont suivi ses traces.

L'homme est debout sur scène, devant un micro. Il sourit en levant les bras.

Le chanteur David Bowie donne un concert à Cologne, en Allemagne, en 2002.

Photo : Getty Images / Archives/Jorg Carstenten

Agence France-Presse

C'est l'histoire d'un album pas comme les autres : Toy, exhumé dans son intégralité aujourd'hui, a d'abord été laissé dans un tiroir en 2001 par David Bowie à la suite d'une brouille avec la maison de disques Virgin.

Toy n'est pas connu du grand public. En revanche, les fans de David Bowie ont suivi ses traces. D'abord parce qu'une version pirate de piètre qualité des 14 chansons de l’album a fuité sur le web en 2011.

Aussi, quelques titres de Toy se sont retrouvés dans l’album Heathen en 2002, d’autres ont échoué sur des faces B ou sur une compilation. Les fans connaissent quand même les deux tiers de l'album, précise à l'AFP Jérôme Soligny, auteur de David Bowie Rainbowman, un ouvrage référence initialement paru en deux tomes, objet de rééditions et de traductions internationales.

Toy permet à Bowie de donner un coup de lifting, dit Soligny, à des chansons peu connues de son répertoire des années 1960-70 (seulement trois originaux dans le lot initial). Qu'un créateur né comme lui se retourne sur son passé fait déjà de Toy un album à part.

L'explication principale pour Soligny est qu'il adorait les musiciens avec qui il jouait à cette époque, et quand ils suggéraient une reprise, Bowie acceptait.

Les germes de Toy sont là avec la réinterprétation, à la fin des années 1990, de Can't Help Thinking About Me (titre de 1966) sur scène avec son groupe. C'est avec cette formation qu'il a livré un des concerts les plus marquants de sa carrière à Glastonbury, en Angleterre, en 2000.

Un album de réconciliation

Cet album est aussi notable dans le parcours de Bowie car c'est au cours de son enregistrement à New York que l'artiste s'est réconcilié avec son producteur historique, Tony Visconti. Il ne l'avait plus sollicité en studio à partir de Let's Dance, en 1983.

Bowie avait envie de retravailler avec lui, mais au début par doses homéopathiques, pour voir comment ça se passait, car Tony et lui avaient deux fortes personnalités, explique Soligny. Tony est d'abord venu pour arranger des cordes, et après ça, Bowie lui a demandé de refaire certains mixages.

Visconti a ensuite retrouvé son rôle de producteur jusqu'au dernier album avant la mort du chanteur, en 2016, Blackstar.

Deux sorties différentes

Les légataires de Bowie sortent Toy en deux temps. L'album paraît d'abord dans sa version originale ce vendredi au sein de la gargantuesque rétrospective David Bowie 5: Brilliant Adventure (1992-2001). Ce coffret est riche d'autres enregistrements, tel un direct à la BBC en 2000. Puis, le 7 janvier 2022, la veille de l'anniversaire de David Bowie, l'album sortira accompagné de versions alternatives et acoustiques.

Toy est un album honnête, un chaînon manquant, comme le dépeint Soligny, entre Hours... (1999) et Heathen. Bowie, qui n’avait plus sa tonalité d'origine à cause de sa consommation de cigarettes, chante comme Scott Walker, qu'il adorait, il allait vers une voix de baryton, analyse Soligny.

Le visage déformé de David Bowie est collé sur le corps d'un enfant dont le mot « Toy » est affiché sur le chandail.

La pochette de l'album « Toy » de David Bowie

Photo : Productions Tony Visconti

Reste la question de la pochette, jamais dévoilée jusqu'ici et déroutante pour ne pas dire laide, avec les traits d'un Bowie adulte sur un visage d'enfant simiesque. Cette dernière n'étonne pas tant que ça Soligny : Il a toujours aimé les freaks comme sur la pochette de Diamond Dogs [Bowie y est mi-homme mi-chien] ou sur la pochette de Lodger, où il apparaît le nez cassé. Ce qui ne l'empêchait pas de bosser à côté avec les meilleurs photographes de mode pour paraître le plus beau possible.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !