•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un conseil municipal sous le signe de la continuité à Shawinigan

La façade et la devanture de l'hôtel de ville de Shawinigan, avec la sculpture représentant une goutte d'eau.

Mardi a eu lieu le premier conseil à l'hôtel de ville de Shawinigan depuis l'élection du 8 novembre dernier (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Radio-Canada

Trois semaines après l’élection municipale, le conseil de Ville de Shawinigan se réunissait pour la première fois mardi soir. Il y a un seul nouveau venu autour de la table du conseil, Louis-Jean Garceau, conseiller dans le district des boisés. Pour le maire Michel Angers, qui entreprend son quatrième mandat, si tous les autres conseillers et lui-même ont été réélus, c’est signe que la population est satisfaite des réalisations du conseil jusqu’à présent, malgré la grogne engendrée par les ratés de la nouvelle usine de filtration d’eau du Lac-à-la-Pêche.

Le maire Michel Angers ne s’en cache pas; il est facilitant de commencer un nouveau mandat avec une équipe expérimentée. C’est pour lui un élément qui assure la continuité des dossiers et il croit que le nouveau conseiller travaillera dans la même orientation que le conseil précédent.

On accueille avec énormément de plaisir Louis-Jean Garceau qui s’est joint à l’équipe. On a déjà eu quelques rencontres ensemble. J’ai comme l’impression que la dynamique que nous avons connue va poursuivre son travail au cours des prochaines années, indique-t-il en entrevue à l’émission En direct.

Seule ombre au tableau, la station d’épuration des eaux du Lac-à-la-Pêche. Aucune solution permanente n’a encore été trouvée pour résoudre le problème de filtration à l’usine. Des experts poursuivent leurs analyses. Une rencontre avec le ministre de l’Environnement Benoit Charette est prévue le 15 décembre prochain.

Donc, on va préparer notre plan de match et à partir du moment où j’aurai les réponses aux questions que j’ai posées à mon équipe ici et à l’ensemble des équipes d’experts qui travaillent sur le dossier, je vais être en mesure à ce moment-là de faire le topo au ministre de l’Environnement et voir de quelle façon on pourra collaborer.

Michel Angers assis à une table à gauche et le porte-parole de la Ville François St-Onge à droite.

À l'avant-plan, le maire de Shawinigan Michel Angers

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Augmentation des taxes foncières à venir?

En plus de la rencontre avec le ministre de l’Environnement, le mois de décembre rime aussi avec budget. C’est une prochaine étape importante pour le nouveau conseil municipal. Il y a eu un nouveau rôle d’évaluation à la hausse à Shawinigan. Une hausse que Michel Angers qualifie de faible, puisque la période de référence est juillet 2020, un peu avant la flambée importante qu’a connue le secteur immobilier.

On parle de 4,2 ou 4,3 % environ d’augmentation. On s’était engagé, ce que je fais à chacune des fois, à diminuer le taux de taxation en fonction de l’augmentation de l’évaluation municipale, souligne le maire.

Le maire indique que l’impôt foncier de certains montera inévitablement. Il promet de faire tout en son pouvoir pour offrir aux citoyens un budget responsable qui respecte le portefeuille des Shawiniganais.

 Évidemment, on ne se le cachera pas, l’inflation qui s’annonce est passablement grande, mais on va travailler très fort pour minimiser l’impact auprès des contribuables, conclut le premier magistrat.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !