•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vaccination des 5-11 ans s’amorce au Bas-Saint-Laurent

Une fillette est vaccinée.

Les parents peuvent prendre rendez-vous et se rendre dans un centre de vaccination avec leur enfant ou autoriser leur vaccination à l'école (archives).

Photo : Reuters / Jonathan Cherry

Moins d'une semaine après l'approbation du vaccin Pfizer-BioNTech pour les enfants de 5 à 11 ans au Canada, la vaccination contre la COVID-19 s'amorce pour cette tranche d'âge au Bas-Saint-Laurent.

La santé publique de la région invite les parents qui ont des enfants d'âge primaire à prendre rendez-vous via le site Clic santé ou par téléphone au 1-877-644-4545 afin de se rendre en clinique de vaccination avec leurs enfants.

C'est vraiment le premier milieu où on souhaite voir les enfants venir se faire vacciner, affirme la directrice de la vaccination au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent, Murielle Therrien. Elle précise que cette façon de faire permettra de rassurer les enfants pendant le processus.

« On a vraiment organisé tout le circuit de nos jeunes afin qu'ils puissent se sentir confortables et en sécurité en présence de leur parent pour leur vaccination. »

— Une citation de  Murielle Therrien, directrice de la vaccination au CISSS du Bas-Saint-Laurent

Mme Therrien explique que des îlots pour la vaccination des enfants seront spécifiquement aménagés dans les centres de vaccination. Ces îlots seront divisés en bulles familiales afin de permettre aux enfants et à leurs parents de rester ensemble.

Le centre de vaccination de Rimouski.

Le centre de vaccination de Rimouski est divisé par îlots. Certains seront réservés aux familles pour la vaccination des enfants de 5 à 11 ans (archives).

Photo : Radio-Canada / Samuel Ranger

Jusqu'à maintenant, 11 000 plages horaires ont été ouvertes pour la vaccination des enfants 5 à 11 ans. De ce nombre, 1900 rendez-vous ont déjà trouvé preneur au cours des dernières 24 heures. La vaccination des enfants commencera dès mercredi après-midi à Rivière-du-Loup et Rimouski, tandis qu'elle s'amorcera au cours des prochains jours dans les autres MRC.

Même si la prise de rendez-vous en centre de vaccination est privilégiée, la campagne se déroulera aussi dans les 120 écoles de la région à compter du 6 décembre. Les parents auront alors à signer une autorisation afin que leur enfant puisse être vacciné en milieu scolaire.

La santé publique espère vacciner jusqu'à 13 500 enfants de 5 à 11 ans dans la région.

Une ligne téléphonique pour répondre aux questions des parents

Par ailleurs, le CISSS du Bas-Saint-Laurent instaurera une ligne téléphonique réservée aux parents afin de répondre à leurs interrogations au sujet du vaccin. Ce numéro de téléphone leur sera transmis via l'école de leurs enfants.

« On est prêts à expliquer pour les parents qui hésiteraient encore, à rassurer les parents et leur donner le temps de digérer l'information, de réfléchir. »

— Une citation de  Sylvain Leduc, directeur de la santé publique du Bas-Saint-Laurent

La santé publique précise que le vaccin de Pfizer-BioNTech qui sera administré aux enfants contient un tiers de la dose prévue pour les adultes. C'est le même vaccin qui circule depuis plus d'un an, on le connaît, explique le directeur de la santé publique, Sylvain Leduc.

La directrice de la vaccination au CISSS du Bas-Saint-Laurent, Murielle Therrien et le directeur de la santé publique, Sylvain Leduc, en point de presse mercredi matin

La directrice de la vaccination au CISSS du Bas-Saint-Laurent, Murielle Therrien et le directeur de la santé publique, Sylvain Leduc, en point de presse mercredi matin

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Et les effets secondaires?

Les principaux effets secondaires du vaccin sont des rougeurs ou un gonflement au site d'injection, de la fatigue, de la fièvre et des maux de tête. En ce qui a trait aux rares cas de myocardites qui avaient été recensés lors de la vaccination des adolescents, cela ne serait pas un enjeu pour les jeunes enfants.

Ce qui est très rassurant de ce côté-là, c’est qu’on suit les États-Unis dans la vaccination pour les enfants. Il y a déjà plus de 3 millions d’enfants qui ont été vaccinés et on n’a pas eu de description de cas de myocardite. Donc s’il y avait des effets secondaires majeurs, sur 3 millions de vaccins, on aurait commencé à les voir sans aucun doute, a affirmé la directrice du Laboratoire de recherche sur la réponse de l'hôte aux infections virales au CHUM, Nathalie Grandvaux, sur nos ondes mercredi matin.

Alors que la vaccination des enfants s'amorce, la transmission de la COVID-19 est en progression dans la province, principalement chez les plus jeunes, chez les gens non vaccinés et en milieu scolaire.

Ce virus-là va circuler beaucoup, cet hiver, vaut mieux être protégé, peu importe l'âge qu'on a, dit le Dr Leduc. Même si la majorité des enfants le combattent bien, un certain nombre d'entre eux peuvent avoir des complications, insiste-t-il, ajoutant qu'au Bas-Saint-Laurent, certains enfants ont dû être hospitalisés depuis le début de la pandémie.

La santé publique précise qu'un fort taux de vaccination permettra de réduire les risques de contracter le virus et de le transmettre, en plus d'éviter de devoir isoler des classes dans les milieux scolaires. Cela pourrait aussi permettre, potentiellement, d'assouplir les mesures sanitaires pendant le temps des Fêtes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !