•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Conflit Coastal GasLink : des leaders wet’suwet’en libérés en Colombie-Britannique

La lutte des membres de la communauté Wet’suwet’en et des environnementalistes attire l’attention internationale.

Molly Wickham interprète un chant traditionnel wet'suwet'en.

Molly Wickham, l'une des plus importantes figures de la lutte des Wet'suwet'en contre le pipeline de Coastal GasLink dans le nord de la Colombie-Britannique, a été libérée mardi.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

D’importantes figures de la lutte autochtone contre la construction d’un gazoduc Coastal GasLink dans le nord de la Colombie-Britannique ont été libérées sous conditions mardi.

En tout, 29 personnes, dont deux journalistes, ont été arrêtées au campement de Gidimt'en, sur le territoire ancestral Wet'suwet'en, en lien avec une injonction interdisant d'entraver les travaux menés le long du pipeline.

Molly Wickham, aussi appelée Sleydo', l’une des principales porte-parole du clan Gidimt'en, a été relâchée à condition de ne pas se trouver à moins de 75 m des chantiers et de l’équipement de Coastal GasLink.

Cette condition est plus restrictive que celle donnée par le tribunal aux autres détenus, soit de ne pas se trouver à moins de 10 m des chantiers et de l’équipement de Coastal GasLink.

Lundi, la photojournaliste Amber Bracken et le documentariste indépendant Michael Toledano ont également été libérés sous conditions.

L’Association canadienne des journalistes réclamait leur libération.

Une manifestante maquillée aux couleurs des Wet'suwet'en.

Des manifestants en soutien aux chefs héréditaires wet'suwet'en défilent à Vancouver mercredi 12 février 2020.

Photo : ben nelms/cbc / Ben Nelms

Un conflit qui attire l'attention au pays et à l'étranger

Le conflit qui oppose des membres de la communauté wet’suwet’en, des Autochtones de partout au pays et des environnementalistes attirent l’attention internationale.

Dans un gazouillis, l’acteur américain Leonardo DiCaprio dénonce les raids de type militaire de la Gendarmerie royale du Canada auxquels font face les Wet’suwet’en. Nous devons protéger les droits des défenseurs de la terre, conclut-il.

Un autre acteur américain, Mark Ruffalo, qui est engagé dans les luttes sociales et environnementales, a pour sa part partagé en ligne une campagne de levée de fonds pour les défenseurs de la terre Wet’suwet’en. Mardi, la campagne avait récolté plus de 330 000 $.

Nous devons former un mouvement mondial pour soutenir les défenseurs de mère Nature, où que nous soyons, écrit-il.

Vendredi, plus d'une centaine de personnes se sont réunies devant les bureaux de TC Énergie, dans le centre-ville de Toronto, pour montrer leur soutien à aux manifestants.

Des étudiants manifestent avec une banderole.

Des étudiants manifestent leur soutien aux chefs héréditaires wet'suwet'en à l'Université de la Colombie-Britannique mercredi 4 mars 2020.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Un conflit qui perdure

Le conflit ne date pas d’hier. Ce qui a débuté en 2019 comme un événement local opposant les chefs héréditaires de la Première Nation Wet'suwet'en et une compagnie gazière est devenu en 2020 un enjeu d'envergure nationale.

Des chemins de fer ont été bloqués à travers le pays en soutien aux manifestants.

L’ensemble des chefs héréditaires s'opposent fermement au passage du gazoduc Coastal GasLink sur leur territoire traditionnel, qui n'a jamais été cédé par traité à l'État canadien. Or, Coastal GasLink a signé des accords avec 20 conseils élus des Premières Nations le long du tracé de 670 kilomètres du pipeline.

Le projet d’oléoduc de 6,2 milliards de dollars vise à transporter du gaz naturel liquéfié de Dawson Creek jusqu'au terminal de LNG Canada, à Kitimat, sur la côte ouest de la Colombie-Britannique, pour l'exporter vers l'Asie.

D'après les informations d'Andrew Kurjata

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !