•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le taux de mortalité de la COVID-19 a baissé de 60 % au Manitoba

Un enfant sur le point de recevoir une dose d'un vaccin.

Cette réduction est attribuable à la couverture importante du vaccin dans la province.

Photo : getty images/istockphoto

Radio-Canada

Des données du gouvernement du Manitoba montrent que le taux de mortalité des infections de COVID-19 a baissé de 60 % par rapport à la première année de la pandémie. En résumé, cela veut dire qu'une personne ayant contracté la maladie a en moyenne moins de risques d'en mourir.

L'étendue de la vaccination au Manitoba a permis de réduire la proportion de personnes infectées qui sont mortes du coronavirus.

Durant la première année de la pandémie au Manitoba, 2,8 % des personnes qui ont contracté le virus sont mortes, selon une analyse de CBC. Le Manitoba se trouve donc au deuxième rang dans ce triste classement des provinces au Canada. Seul le Québec a compté un taux plus important de morts.

Le taux de mortalité pour la deuxième année de la pandémie a chuté à 1,1 %, selon les mêmes données. C'est une réduction de plus de 60 %.

Les infections n’ont pas le même sens qu’elles avaient avant la vaccination. La pathologie est freinée en raison de la vaccination, explique une généticienne et bioéthicienne de Montréal, Fatima Tokhmafshan.

Le lien entre la vaccination et la baisse de la mortalité n’est pas seulement due à la prévention des infections.

Selon la professeure de médecine et experte des maladies contagieuses à l’Université d’Alberta Lynora Saxinger, la vaccination des aînés avant les autres groupes de la population a eu pour effet de transférer le poids de la maladie vers des personnes plus jeunes, dont les chances de survie sont plus grandes.

Je crois que ce changement du taux de mortalité est vraiment une conséquence de ce transfert d’activité de la population plus âgée, à haut risque, à une population plus jeune qui a moins de risques de mourir lorsqu’elle est infectée, dit-elle.

Autre explication : les vaccins protègent aussi les personnes infectées, selon la Dre Saxinger.

En ce qui concerne les personnes qui sont infectées après avoir été vaccinées, dont certaines de ces personnes plus faibles, plus âgées ou qui ont certaines maladies, elles ont encore de meilleurs résultats qu’elles auraient [sans le vaccin], vu qu’il protège contre les infections graves, poursuit-elle.

Sur les 1 015 877 personnes vaccinées au Manitoba, 35 sont mortes de la COVID-19. L'une d’elles était dans la quarantaine, 2, dans la cinquantaine, 7, dans la soixantaine, et 25 avaient plus de 70 ans, selon le dernier rapport d’épidémiologie de la province.

La responsable du groupe de travail du Manitoba sur la campagne de vaccination, la Dre Joss Reimer, affirme que le vaccin protège contre les conséquences les plus graves des infections au coronavirus.

La province encourage maintenant les personnes plus âgées et celles qui souffrent de certaines maladies à obtenir une dose de rappel, six mois après avoir reçu leur deuxième dose.

La protection conférée par le vaccin semble baisser au fil du temps. C’est pour cela que la dose de rappel devient importante, pour maintenir un faible taux de mortalité, dit la Dre Reimer.

Avec les informations de Bartley Kives

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !