•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les coûts de rénovation du Théâtre du Bic passent à 7,5 M$

Des chaises distanciées devant une scène de théâtre.

L'intérieur du Théâtre du Bic

Photo : Radio-Canada

Laurie Dufresne

Le nouveau conseil municipal de Rimouski confirme son intention de mener à terme la rénovation du Théâtre du Bic, même si elle coûtera plus cher que prévu. Le coût initial des travaux avait été fixé à 6 millions de dollars, mais la facture s'élève désormais à 7,5 millions de dollars avant taxes.

Une version précédente de ce texte indiquait que la Ville devait emprunter le double du montant initialement prévu pour ce projet. La Ville a plutôt augmenté le montant emprunté de 1,5 million de dollars, faisant passer l'emprunt de 6 millions à 7,5 millions de dollars.

Lundi soir, les élus municipaux ont adopté une modification au règlement d'emprunt initial qui s'élevait à 6 millions de dollars pour le faire passer à 7,5 millions de dollars pour la réalisation de ce projet.

La Ville n’a reçu qu’une seule soumission pour sa réalisation, et celle-ci était au-delà du budget précédemment évalué.

Il y a eu un soumissionnaire qui était Construction Albert. Notre service en génie-environnement nous a dit que, même si on retournait en appel d’offres, on n’aurait probablement pas une offre qui serait inférieure à celle qu’on a reçue, a affirmé le maire Guy Caron.

Plus tôt cette année, la présidente du conseil d’administration du Théâtre du Bic, Nathalie Babin, avait confirmé une hausse du coût des travaux en raison du prix des matériaux et du manque de main-d'œuvre.

Le maire de Rimouski, Guy Caron, indique que les gouvernements fédéral et provincial – qui avaient consenti des aides financières de 3 millions et 2,5 millions de dollars respectivement–ont été interpellés dans le dossier afin d'augmenter leur contribution. Selon lui, les réponses ne devraient pas tarder.

Malgré les dépassements de coûts, Guy Caron et Nathalie Babin gardent bon espoir que les travaux débuteront, comme prévu, au printemps prochain.

Mme Babin se réjouit d’ailleurs que le dossier ait été l’une des premières résolutions du nouveau conseil municipal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !