•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les bulletins de vote de la course à la chefferie du PC étaient « placés sous clef »

Shelly Glover et Heather Stefanson se tiennent la main.

Shelly Glover félicite Heather Stefanson lors de l'élection de la nouvelle cheffe du Parti progressiste-conservateur du Manitoba, le 30 octobre 2021.

Photo : La Presse canadienne / John Woods

Radio-Canada

Les bulletins de vote dans la course à la direction du Parti progressiste-conservateur (PC), qui a eu lieu entre Heather Stefanson et Shelly Glover, étaient gardés sous clef, et les deux équipes de campagne ont surveillé le dépouillement des votes, selon de nouveaux documents de cour.

Le PC a déposé trois déclarations sous serment à la Cour du banc de la Reine dans le cadre de la poursuite de Shelly Glover, qui conteste le résultat du vote.

Mme Glover soutient que le nombre de bulletins de vote a varié lors du jour du dépouillement, le 30 octobre, et que le parti n’a pas assuré la sécurité de ces bulletins.

Les trois déclarations des représentants du parti fournissent des détails sur la collecte, l’entreposage, la vérification et le décompte des bulletins de vote.

Le PC a embauché la firme Paladin Security pour prendre possession des bulletins lorsqu’ils sont arrivés dans ses bureaux, au 23, rue Kennedy, et les livrer à la firme de comptables Scarrow and Donald LLP.

Les bulletins de vote ont alors été placés sous clef jusqu’au processus de vérification, qui s’est déroulé entre le 19 et le 29 octobre, selon la déclaration sous serment du défendeur, le président du comité de sélection de chef, George Orle.

Le président du parti, Tom Wiebe, indique dans sa déclaration sous serment que des scrutateurs des deux campagnes étaient présents lors du processus de vérification et que seuls les bulletins de vote que les deux campagnes jugeaient valides ont été placés dans les urnes.

Le comptable Keith Findlay indique que seul un petit nombre d’employés de Scarrow and Donald avaient accès à la salle verrouillée où se trouvaient les bulletins de vote.

Il indique qu’il a placé les urnes scellées dans son véhicule, le matin du 30 octobre, et qu’il les a déposées au Victoria Inn, le lieu du dépouillement.

M. Wiebe a surveillé la distribution des urnes aux tables où se faisait le dépouillement, qui était aussi surveillé par les scrutateurs des deux campagnes.

Le nombre total de votes, ce jour-là, était de 16 546, dont 82 bulletins annulés, 17 bulletins contestés, 8405 votes pour Mme Stefanson et 8042 votes pour Mme Glover.

Le bilan préliminaire était inexact

La contestation du nombre de bulletins de vote découle d’une feuille de calcul fournie par le Parti à Mme Glover le 30 octobre, avant que les résultats finaux aient été annoncés. Ce document indiquait que 16 045 personnes avaient voté.

Dans sa déclaration sous serment, M. Wiebe affirme que le nombre de bulletins de vote dans cette feuille de calcul s'était révélé inexact depuis le mois de septembre, en raison de problèmes liés au transfert de données du parti sur une feuille de calcul Excel.

Les groupes des deux campagnes savaient que le document était inexact, dit-il.

Je le sais parce que j’étais présent […] lors du processus de vérification des bulletins de vote. J’ai écouté les deux équipes de campagne se plaindre parce que la feuille de calcul n’était pas exacte, indique sa déclaration.

Cependant, les partisans des deux campagnes ont continué de réclamer que la feuille de calcul soit mise à jour à la fin de chaque journée.

Il était apparent pour moi qu’ils sentaient que, bien qu’elle soit incomplète et inexacte, la feuille de calcul avait une certaine valeur pour aider à déterminer qui avait voté et qui n’avait pas voté, poursuit M. Wiebe.

Le tribunal va entendre cette cause le 10 décembre.

Avec les informations de Bartley Kives

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !