•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Incendie dans un refuge pour Autochtones : un nouveau site choisi à London

Les refuges pour sans-abri sont plus remplis qu'à l'habitude au Nouveau-Brunswick.

Le refuge de l'Insitut Parkwood pourra accueillir 30 personnes.

Photo : iStock

Radio-Canada

Les membres de communautés autochtones sans-abris pourront trouver refuge cet hiver dans des installations temporaires situées sur le terrain de l'Institut Parkwood à London.

La Ville de London et son partenaire communautaire l'organisme autochtone Atlosha Family Healing Services en ont fait l'annonce mardi.

Le refuge sera situé dans le centre de réadaptation neurocomportementale inoccupé de l'hôpital St-Joseph, qui se trouve derrière le bâtiment dédié à la santé mentale de Parkwood.

La fenêtre fracassée du club de golf et des dégâts sur le toit.

Un incendie a ravagé l'ancien club de golf River Road qui devait être transformé en refuge.

Photo : CBC/James Chaarani

Il s'agit du deuxième emplacement choisi cette année à London pour accueillir un refuge temporaire géré par des autochtones. Le premier situé sur le terrain de golf désaffecté de River Road a été subi des dommages importants après un incendie le 7 novembre dernier.

Un employé de la Ville fait à des accusations d'incendie criminel dans cette affaire. Selon la Ville, Michael Peter Bélanger, 54 ans, travaille au département de la gestion du parc de véhicules municipaux. Il a été immédiatement suspendu avec solde.

Nous avons été submergés par la réaction positive de la communauté après l'incendie de River Rd, et nous exprimons notre gratitude à ceux qui nous ont offert leur soutien, indique Raymond Deleary, directeur général de Atlohsa Family Healing Services dans un communiqué.

La perte de l'emplacement du terrain de golf a été difficile, précise de son côté Kevin Dickins, qui supervise l'aide au logement pour la Ville.

Le site d'hébergement temporaire dirigé par des autochtones est un élément essentiel de notre intervention en hiver, dit-il. Nous continuerons à travailler en étroite collaboration avec Atlohsa et nous nous engageons à les soutenir dans la prestation de cet important service cet hiver.

Vue d'un terrain boisé. Au fond, un étang.

Le terrain qui fait face aux étangs de Westminster derrière l'Institut Parkwood donnera au refuge un grand espace extérieur.

Photo : CBC/Kate Dubinski

Maximiser l'espace et les installations

Selon M. Deleary, le terrain est l'aspect le plus intéressant de ce site. À l'instar de ce que proposait River Road, il dispose de beaucoup d'espaces extérieurs qui seront utilisés pour que les usagers se sentent plus chez eux.

Il y a ce cadre naturel où il sera possible de mener des activités et d'avoir ce sentiment d'appartenance, ce sentiment d'espace que nous recherchions, souligne-t-il en précisant que des structures traditionnelles, comme des tipis et des wigwams, seront installées sur le site.

Il décrit le bâtiment comme étant dans un état impeccable et il se dit reconnaissant qu'il y ait enfin une solution viable en place pour l'hiver.

Il y a un stationnement à côté du bâtiment, qui permettra de garer les remorques que la Ville fera venir, et le bâtiment dispose de salles de toilettes et de cuisines, ainsi que d'un espace de réunion, ajoute-t-il.

Le site doit être prêt à fonctionner dès le 1er décembre et sera ouvert jusqu'à la fin du mois de mars.

Avec des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !