•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le syndicat des employés de la SAQ suspend sa grève jusqu’au 29 novembre

Un gréviste tient une pancarte où il est inscrit : « Pénurie de conditions de travail ».

Le syndicat des employés en grève de la SAQ annonce une trêve jusqu'au 29 novembre.

Photo : Radio-Canada / Camille Carpentier

La Presse canadienne

Le syndicat des employés en grève de la Société des alcools du Québec (SAQ) annonce une trêve et suspend la grève jusqu'au lundi 29 novembre à 5 h.

Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) en a fait l'annonce mardi soir dans un communiqué.

Le syndicat et la direction de la SAQ étaient en négociation lorsque le débrayage des 800 travailleurs d'entrepôt en était à sa deuxième journée.

Nous ne voulons pas prendre les clients de la SAQ en otage. Et puisque nous voyons finalement des avancées à la table des négociations, nous acceptons de suspendre la grève pour quelques jours afin de donner une dernière chance aux pourparlers. Les salariés seront donc de retour au travail demain, mercredi matin. Le comité de négociations syndical mettra toute son énergie à la table de négociations pour arriver à une entente avant lundi, a indiqué Michel Gratton, conseiller syndical du SCFP, dans un communiqué.

La direction de la SAQ s'est également engagée à fournir toutes les adresses où la SAQ entrepose ses bouteilles afin de rassurer la partie syndicale en ce qui a trait à la menace d'utiliser des briseurs de grève.

Rien n'a filtré de la rencontre de négociation mardi. Ni la direction de la SAQ ni la section locale du SCFP, affilié à la FTQ, n'ont voulu révéler la teneur des pourparlers.

Ce sont quelque 800 travailleurs qui étaient en grève depuis lundi matin à 5 h. Ils sont affectés dans les entrepôts de la SAQ, ainsi qu'à l'approvisionnement des succursales, notamment.

En plus de ces deux jours de débrayage, le syndicat avait tenu une journée de grève isolée, le 16 novembre.

Le SCFP s'attendait à recevoir une offre substantielle de la direction de la SAQ mardi. Il avait affirmé dimanche qu'il verrait alors s'il convenait d'interrompre son débrayage.

Quant à la SAQ, elle a rapporté que la grève avait déjà des répercussions importantes sur l'approvisionnement et les livraisons.

Parmi les points en litige, on trouve les salaires, les heures supplémentaires et les questions de santé-sécurité au travail.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !